Publicité

QUESTION D'ACTU

Vue

Les myopes auraient plus de risques de devenir aveugles

Les personnes atteintes de myopies ont plus de risques de devenir malvoyantes ou aveugles après la soixantaine, révèle une nouvelle étude française. 

Les myopes auraient plus de risques de devenir aveugles grinvalds/iStock

  • Publié 25.09.2019 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


En France, 20,48% des enfants de 0 à 18 ans et 37% des adultes sont myopes, révélaient des chercheurs du CHU de Poitiers en juin 2019. C’est-à-dire qu’ils voient nettement de près mais flou de loin.  

Et d’après les mêmes chercheurs, selon une étude menée en collaboration avec le centre Point Vision et révélée lundi 23 septembre par Le Parisien, les personnes atteintes de ce trouble ont plus de risques de devenir malvoyantes ou aveugles après la soixantaine.

Pour en arriver à cette inquiétante conclusion, les chercheurs ont suivi 200 000 myopes. Ils ont ainsi pu observer que le risque de complication augmentait de 40% quand le degré de myopie d’une personne montait de 1 dioptrie (l’unité de mesure permettant d’évaluer l’importance d’un défaut optique). Ainsi le risque de dégénération existe même chez les personnes atteintes d’une myopie modérée. En tout, 25% des myopes deviennent malvoyants ou aveugles passée la soixantaine, ont constaté les chercheurs.

Le manque de lumière naturelle en cause   

En cause : notre mode de vie et la diminution des activités extérieures tandis que l’usage intensif des écrans augmente dès le plus jeune âge. En juin 2018, des chercheurs avaient déjà confirmé l'hypothèse selon laquelle le déficit de lumière naturelle était un déclencheur important dans le développement de la myopie. Ils ont identifié 161 nouveaux gènes responsables du développement de la myopie, dont la grande majorité déclenche cette maladie oculaire lorsqu’ils ne reçoivent pas assez de lumière tout en étant très sollicités.

"Il y a un abandon de la vie en plein air que pouvaient avoir nos grands-parents. On travaille aujourd'hui beaucoup sur les écrans et de plus en plus près. Le fait de faire jouer ses enfants dehors tous les jours peut par exemple contrer l'apparition de la myopie", explique aujourd’hui le Pr Nicolas Leveziel, du CHU de Poitiers, au Parisien.

"Il faut un suivi régulier, surtout pour ceux qui sont passés par une opération de chirurgie réfractive de l'œil comme le laser", poursuit-il, invitant les personnes atteintes à se renseigner sur le site de l’association AMAM (Association de lutte contre la maculopathie myopique). "Ces résultats doivent inciter les myopes, et surtout ceux atteints de myopie moyenne à forte, à consulter régulièrement un ophtalmologiste", renchérit le groupe Point Vision. 

2,5 milliards de myopes à l’horizon 2050

La myopie apparaît généralement au cours de l’enfance ou de l’adolescence. Quand elle est légère ou modérée, elle évolue jusque vers 25 ans, où elle a tendance à se stabiliser. Dans ce cas, les myopies ne dépassent pas –5  à –6 dioptries. Certaines myopies fortes, appelées "myopies maladies", évoluent en revanche toute la vie et vont au-delà de –6 dioptries (jusqu’à –30 dioptries). Dans ce cas, outre une surveillance régulière par un ophtalmologue, elles nécessitent une adaptation de la correction optique tout au long de la vie.

Attention toutefois : quand un jeune commence à être atteint de troubles de la vision de loin, cela se produit très progressivement et il ne s’en plaint en général que très tardivement. En attendant, il aura tendance à essayer de compenser cette perte visuelle en se rapprochant et en plissant les yeux pour lire, ce qui peut entraîner de sérieuses migraines.

A l’horizon 2050, 2,5 milliards de personnes devraient être atteintes de myopie, soit la moitié de l’humanité. Les experts prévoient autant de cas potentiels de malvoyance et de cécité.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité