Publicité

QUESTION D'ACTU

Bigleux

Myopie : le manque de lumière naturelle augmente les risques

Des chercheurs viennent de confirmer l'hypothèse selon laquelle le déficit de lumière naturelle est un déclencheur important dans le développement de la myopie. Jusqu’à 80% des jeunes générations en Asie et près de 50% en Europe ont aujourd’hui une mauvaise vision de loin.

Myopie : le manque de lumière naturelle augmente les risques Istock / grinvalds.

  • Publié 15.06.2018 à 14h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Une nouvelle étude, publiée dans Nature Genetics, vient de décrypter le rôle de la lumière dans le développement de la myopie. Les causes de la myopie sont à la fois génétiques et environnementales.

Concrètement, les chercheurs ont identifié 161 nouveaux gènes responsables du développement de la myopie, dont la grande majorité déclenche cette maladie oculaire lorsqu’ils ne reçoivent pas assez de lumière tout en étant très sollicités. "Cela confirme l'hypothèse selon laquelle l'insuffisance de lumière du soleil est un déclencheur important dans le développement de la myopie", note l’équipe.

Lorsque la lumière naturelle arrive au niveau de l'œil, elle est reçue par la pupille et surtout le cristallin (une composante de l'oeil) vers les cellules de la rétine qui tapissent le fond de l'organe. Pour une vision claire, les rayons lumineux doivent se rejoindre le plus proche possible derrière la rétine. Dans le cas de la myopie, cette jonction des rayons a lieu devant la rétine. On dit que l'œil est trop long. Ainsi, les objets éloignés paraissent flous. Il existe divers degrés de myopie, en fonction de la position à laquelle les rayonnements convergent dans l'œil.

Transmission du neurotransmetteur GABA

En 2016, dans un article scientifique paru dans la revue Nature Communication, le Consortium for Refractive Error and Myopia (CREAM) avait déjà décrit 9 nouveaux variants génétiques qui contribuent au développement de la myopie.

Pour les identifier, les chercheurs ont analysé une trentaine d’études regroupant plus de 50 000 participants à travers le monde. Ces 9 variants génétiques sont associés à des protéines impliquées dans la transmission des signaux chimiques dans les yeux. L’un d’eux joue un rôle particulièrement important dans la transmission du neurotransmetteur GABA, et de nombreux travaux ont montré que ce gène était suractivé chez les myopes.

80% des jeunes générations en Asie

La myopie, qui constitue le trouble oculaire le plus fréquent, est en forte augmentation ces dernières décennies. Jusqu’à 80% des jeunes générations en Asie et près de 50% en Europe ont aujourd’hui une mauvaise vision de loin. Une situation particulièrement inquiétante pour les personnes qui souffrent de myopie grave, car cette pathologie oculaire augmente le risque de développer des complications oculaires.

Il s’agit de la plus grande étude génétique jamais réalisée sur la myopie. L’équipe a évalué les données de plus de 250 000 personnes d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord. "Envoyer ses enfants jouer dehors pendant deux heures chaque jour à la lumière reste le meilleur moyen de prévenir la myopie", conclut Norbert Pfeiffer, auteur principal de l’étude. Certains pays comme Taïwan ont ainsi aménagé la scolarité en ajoutant du temps à l’extérieur. La myopie y baisserait de 10% chaque année.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité