Publicité

QUESTION D'ACTU

Couple

La gentillesse, première qualité recherchée chez un partenaire à long terme

Une vaste étude internationale montre que, avant la beauté, l’humour ou l’intelligence, nous sommes avant tout à la recherche de gentillesse dans nos relations amoureuses.

La gentillesse, première qualité recherchée chez un partenaire à long terme jacoblund/iStock

  • Publié 21.09.2019 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La gentillesse est-elle la clé des relations amoureuses qui durent ? D’après une nouvelle et vaste internationale menée par l’Université de Swansea, au Pays de Galles, il semblerait que oui.

Dans un article publié dans le Journal of Personality, ses auteurs expliquent avoir découvert que la qualité principale recherchée chez une ou une partenaire n’était ni le charisme, ni l’intelligence, ni l’argent, mais bien la bienveillance, la prévenance et la bonté d’âme.

La gentillesse, première qualité recherchée

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont demandé à plus de 2 700 étudiants venant du monde entier de se créer un(e) partenaire idéal(e) pour la vie. Pour cela, il leur ont alloué un budget fixe leur permettant d’"acheter" des caractéristiques : un physique avantageux, de bonnes perspectives financières, la gentillesse, l’humour, la chasteté, la foi, le désir d’enfants et la créativité. Certains de ces attributs, comme le physique ou les perspectives financières, "coûtaient" plus cher que d’autres.

Ils ont ensuite comparé les préférences d’étudiants vivant en Asie, notamment à Singapour, en Malaisie et à Hong Kong, et de ceux vivant dans pays occidentaux comme le Royaume-Uni, la Norvège et l'Australie.

Ils ont alors constaté que malgré quelques différences de comportement entre les élèves de l'Est et ceux de l'Ouest, il y avait aussi des similitudes remarquables. Parmi lesquelles la place attribuée à la gentillesse. Selon les participants, il s’agit de la qualité la plus importante, devant le physique et les perspectives financières.

Des préférences différentes selon le genre

Dans le détail, les participants ont consacré entre 22 et 26% de leur budget total à la gentillesse. Une autre partie conséquente est revenue à l’attrait physique et à la bonne situation matérielle. En revanche, d’autres qualités comme la créativité ou la chasteté n’ont gère la cote : les participants y ont consacré moins de 10% de leur budget.

Les chercheurs ont aussi remarqué qu’il existait des différences notables entre femmes et hommes. Si ces derniers sont davantage attirés par le physique de leur partenaire (26% contre 16% des femmes), ces dernières considèrent les bonnes finances comme une qualité primordiale (18% contre 12% des hommes).

Selon le chercheur principal de l’étude, le Dr Andrew G. Thomas, ces résultats sont importants car ils permettent d’étudier les préférences dans le choix d’un partenaire selon les cultures, et donc de mieux comprendre le comportement humain. "L’analyse de groupes culturels très différents nous permet de tester l'idée que certains comportements sont universels chez les humains", explique-t-il ainsi. "Si les hommes et les femmes agissent de la même manière dans le monde entier, cela renforce l'idée que certains comportements se développent en dépit de la culture plutôt qu'à cause d'elle."

Le désir d’enfant, vraie différence culturelle

L’une des différences notables observées entre les étudiants d’Asie et ceux d’Occident est le désir d’enfant : s’il est considéré comme une priorité dans la recherche d’un partenaire chez les femmes asiatiques, ce n’est pas le cas chez les femmes occidentales.

"Nous pensons que cela pourrait avoir quelque chose à voir avec la planification familiale", avance le Dr Thomas. "Dans les cultures où la contraception est répandue, le désir d'enfants d'un partenaire peut prédire la probabilité de fonder une famille. En revanche, dans les cultures où l'utilisation de la contraception est moins répandue, le fait d'avoir des enfants peut être une conséquence naturelle des rapports sexuels au sein d'une relation, ce qui rend le désir réel pour les enfants moins pertinent."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité