Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale de la gentillesse

La gentillesse fait aussi du bien à nos gènes !

Et si la gentillesse, au-delà d’apporter le sourire autour de nous, pouvait aussi influencer nos propres gènes et nous rendre en meilleur santé ? C’est ce que pensent des chercheurs californiens.

La gentillesse fait aussi du bien à nos gènes ! epictura/Geribody

  • Publié 03.11.2017 à 14h55
  • |
  • |
  • |
  • |


Le 3 novembre, c'est la Journée de la gentillesse. Mais pourquoi se limiter à une journée dans l’année lorsque ces petites attentions du quotidien peuvent changer la vie des gens autour de vous, mais aussi la vôtre ?

Nos gènes peuvent-il être influencés par notre comportement ?

YLD : Depuis quelques années, la recherche s’est aperçue que, comme notre environnement, nos comportements peuvent influencer la façon dont certains de nos gènes s’expriment. Par exemple, les expériences sociales négatives (pression, stress, exclusion) influencent directement l’expression de certains de nos gènes, impliqués dans nos défenses immunitaires et l’état inflammatoire de notre organisme. Lorsque l’on est face à ces situations pendant longtemps, ces gènes regroupés sous le terme CTRA pour « Conserved Transcriptional Response to Adversity » vont s’activer et secréter des molécules pro-inflammatoires, ou diminuer notre défense face aux virus et aux bactéries.

Y a-t-il des bénéfices connus de la gentillesse sur la santé ?

YLD : D’après les scientifiques, il y en a plusieurs. La gentillesse, ou le bénévolat, permettrait de vivre plus longtemps et en meilleur santé. On parle par exemple de diminution du risque cardiovasculaire ou d’impact sur le poids et le diabète.

L’hypothèse principale, pour expliquer ces effets, est un mécanisme neurobiologique. En effet, les comportements sociaux sont très liés à l’activation de certaines zones de notre cerveau et de notre système nerveux, et à la régulation de certaines hormones comme l’ocytocine et la progestérone.

Que montre cette nouvelle étude ?

YLD : Cette étude a testé l’impact de la gentillesse sur plus d’une centaine de personnes. Les participants étaient répartis en 4 groupes : gentillesse envers les gens, gentillesse envers le monde en général, gentillesse envers soi-même, ou comportement habituel. Les résultats montrent que la gentillesse envers les gens diminue l’expression des gène CTRA dont nous parlions tout à l’heure. Par conséquence, notre corps va sécréter moins de molécules inflammatoires, et renforcer notre système immunitaire face aux virus ou aux bactéries. De petits gestes au quotidien peuvent, d’après cette étude, facilement améliorer notre santé tout en donnant le sourire aux gens qui nous entourent.

« La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir ». Mark Twain

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité