Publicité

QUESTION D'ACTU

Mauvais résultats

La santé visuelle des Français va mal

D'après le dernier baromètre réalisé par l’Association pour l’amélioration de la vue (Asnav) paru le 3 juillet, la santé visuelle des Français va mal, particulièrement chez les jeunes. Les écrans semblent être les premiers responsables. 

La santé visuelle des Français va mal fizkes/iStock

  • Publié 25.07.2019 à 09h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Les yeux des Français souffrent. Tel est le constat du 15ème baromètre de la santé visuelle des Français réalisé par l’Association pour l’amélioration de la vue (Asnav) paru le 3 juillet. Et parmi les tranches d’âges ayant les habitudes les plus néfastes pour la santé oculaire, les 16-24 ans arrivent en tête avec une surconsommation d’écrans. Face à ces résultats inquiétants, l’Ansav insiste sur l’importance du dépistage visuel, encore bien trop faible dans l’Hexagone. 

Alors que les 16-24 ans passent en moyenne 3h30 par jour sur leur smartphone et 2h47 sur leur ordinateur, un jeune sur deux se plaint de fatigue visuelle. Malgré tout, 34% d’entre eux ne font rien pour changer leurs habitudes ou prendre rendez-vous chez le médecin. Pire encore, 15% de ces jeunes n’ont jamais consulté d’ophtalmos et seuls 4 % d’entre eux ont déjà bénéficié d’un examen spécialisé. 

Face aux écrans, une pause toutes les 20 minutes

"Ne comptez pas sur nous pour dire qu’il faut supprimer tous les écrans, ce serait irréaliste, mais on peut consommer autrement", explique Jean-Félix Biosse Duplan, délégué général de l’Asnav à 20 Minutes. Il recommande alors d’appliquer la règle des 4X20 qui consiste à prendre une pause de 20 secondes toutes les 20 minutes en regardant à 20 pas et en clignant 20 fois des yeux. Car à l’heure actuelle, 65 % des 16-24 ans ne font aucune pause régulière devant leur écran. 

41% des jeunes ayant des problèmes aux yeux conduisent sans correction 

Encore pire, les jeunes qui ont des problèmes aux yeux snobent les lunettes pour des raisons d’esthétisme ou simple oubli. Ainsi, en 2019, plus d’un jeune sur deux ne porte pas ses verres de correction quand il fixe un écran. Une mauvaise habitude qui peut s’avérer très dangereuse pour les autres quand ils font l’impasse sur leur correction visuelle au volant. Car il semblerait que de nombreux Français âgés de 16 à 24 ans diagnostiqués avec des problèmes d’yeux conduisent voiture (41%) et scooter (37%) sans lunettes. 

Mais malheureusement, les jeunes ne sont pas les seuls à se montrer irresponsables avec leurs yeux. Car si la vue est devenue, pour la première fois en dix ans, le premier sujet de préoccupation des Français sur leur santé, 23% se rendent encore chez l’ophtalmo très rarement. 

"Quand on équipe les enfants de lunettes, on change leur vie"

"Il faut que le grand public soit sensibilisé sur l’importance de la prévention pour la santé visuelle avec la surconsommation des écrans, l’augmentation de la myopie et la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Une maladie qui peut rendre aveugle et qui touche en plus en plus de Français, de plus en plus tôt", alerte Jean-Félix Biosse Duplan, insistant sur un meilleur dépistage. "Systématiquement, quand nous pratiquons un dépistage dans les écoles, nous découvrons que 20 % des enfants ont un problème de vue non corrigé. Or, ces enfants, quand on les dépiste et qu’on les équipe de lunettes, on change leur vie", explique-t-il. En effet, les écoliers qui voient mal ont souvent peur de le dire, ce qui peut les entraîner dans une situation d’échec scolaire car ils ne peuvent pas recopier correctement au tableau. 

L’obligation d’un contrôle visuel pour l’obtention du permis de conduire 

Afin d’améliorer la prévention à tout âge, l’association recommande la mise en place d’un dépistage national des jeunes en milieu scolaire, comme l’opération les Journées de la vision en octobre où les opticiens proposent des dépistages gratuits dans les écoles, les centres commerciaux ou directement en magasins. "Malheureusement, ces journées ne sont ni assez connues, ni assez soutenues. Alors que cette prévention, qui peut se faire par de multiples canaux, serait peu coûteuse", déplore Catherine Jégat, responsable de la communication de l’Asnav. Cette dernière plaide également en faveur d’un carnet de santé de la vue et l’obligation d’un contrôle visuel pour le permis de conduire. Car si en France, il faut en théorie une acuité visuelle au moins égale à 5/10 pour passer le permis, aucune visite médicale n’est obligatoire. 

Fatigue et maux de tête

Outre les nombreux problèmes évoqués par les problèmes par l’Asnav, un manque de correction de la vue peut entraîner fatigue et maux de tête. Ainsi, des millions de personnes dans le monde souffrent régulièrement d'engourdissements douloureux, de pressions ou de douleurs pénétrantes qui affectent leur concentration au travail ou à l'école. L’hypermétropie (le contraire de la myopie), en particulier, fatigue les yeux et provoque des migraines quand elle n’est pas traitée. En s’efforçant d’y voir clairement, l’hypermétrope force constamment son oeil à s’adapter. Or, comme l’oeil arrive à compenser jusqu’à un certain degré, de nombreuses personnes ignorent qu’elles ont ce problème. Le strabisme non diagnostiqué peut également être à l’origine de mystérieux maux de tête. En effet, pour voir clairement, les personnes atteintes d’un strabisme latent doivent soumettre leurs yeux à une tension énorme pour les garder parallèles. 

Ainsi, si des migraines apparaissent après une longue séance de lecture ou plusieurs heures passées devant l’ordinateur ou que votre vision devient double ou floue, ne serait-ce que pendant quelques minutes, rendez-vous au plus vite chez un spécialiste. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité