Publicité

QUESTION D'ACTU

Antidouleur

Asthme de l'enfant : le paracétamol pendant la grossesse n'augmente pas le risque

Le paracétamol consommé pendant la grossesse n'augmente pas plus le risque d'asthme chez l'enfant à naître que les autres antidouleurs. 

Asthme de l'enfant : le paracétamol pendant la grossesse n'augmente pas le risque dolgachov / Istock.

  • Publié 18.03.2019 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Une grande étude indique que la prise de paracétamol pendant la grossesse n'est pas responsable de l'augmentation du risque d'asthme chez les enfants, contrairement à ce qu’avait affirmé un essai précédent. Une bonne nouvelle pour les femmes enceintes, qui n’ont pas tant de solutions que cela contre la douleur. 

"Nous ne savions pas si l'utilisation du paracétamol pendant la grossesse entraînait en soi une augmentation de l'asthme, ou si un autre facteur était en jeu. La seule façon d'en être sûr était de procéder à un essai où les femmes enceintes seraient affectées au hasard à la prise ou non de paracétamol, mais cette approche pose des problèmes éthiques évidents", explique le directeur de l’étude.

492 999 mères suédoises et leurs enfants

Pour contourner ce problème, le professeur Shaheen et ses collègues ont analysé les parcours médicaux de 492 999 mères suédoises et leurs enfants, en ce concentrant sur les prescriptions de différents types d'analgésiques pendant la grossesse et les taux de diagnostic de l'asthme chez les enfants à naître.

Ils ont constaté que les enfants nés de mères auxquelles on avait prescrit du paracétamol pendant la grossesse présentaient un risque accru d'asthme, mais que ce risque était semblable lorsqu'on leur avait prescrit d’autres types d’antidouleurs, comme la codéine et le tramadol. Par exemple, l'augmentation du risque d'asthme à l'âge de cinq ans était de 50% pour le paracétamol et de 42% pour la codéine.

Prescrire des analgésiques pendant la grossesse

Le professeur Shaheen explique : "ces analgésiques agissent de différentes façons, mais nos résultats indiquent que lorsque les femmes se font prescrire des analgésiques pendant la grossesse, les augmentations des taux d'asthme chez les enfants qui en découlent sont assez semblables pour tous ces types" de médicament.

L’asthme est une maladie chronique provoquée par une inflammation des bronches qui se traduit par leur hypersensibilité à différentes stimulations :froid, virus, tabac, pollution… L’inflammation bronchique entraîne une "hyperréactivité" de la paroi musculaire avec un gonflement de la paroi interne de la bronche, une hypersécrétion de mucus (normalement produit en petites quantités) et la contraction des muscles de la paroi bronchique. Au final, tous ces phénomènes aboutissent au rétrécissement de la lumière de la bronche, voire à son obstruction, et à une gène pour respirer.

60 000 hospitalisations

L’hyperréactivité bronchique se manifeste par des symptômes variables, le plus souvent par une respiration sifflante, une gêne respiratoire, un essoufflement ou bien par une toux. En France, environ 4 millions de personnes souffrent d'asthme : on compte près de 60 000 hospitalisations (près de 40 000 chez les enfants) et environ 1 000 décès chaque année. Les premières crises surviennent généralement au cours de la première année de vie dans 10 à 50% des cas, avant la cinquième année dans 65 à 95% des cas, ou après 10 ans, mais cela reste rare.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité