Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé mentale

Acide folique, vitamine D, oméga-3 : les compléments alimentaires ne préviennent pas la dépression

Les compléments alimentaires ne réduisent pas le risque dépressif chez les personnes en surpoids ou obèses. 

Acide folique, vitamine D, oméga-3 : les compléments alimentaires ne préviennent pas la dépression Elenathewise / istock

  • Publié 06.03.2019 à 12h13
  • |
  • |
  • |
  • |


Si le lien entre une alimentation saine et la diminution du risque dépressif a été démontré, un apport quotidien de compléments alimentaires n’a pas le même impact, selon une nouvelle étude publiée dans le JAMA.

"Étant donné que la dépression est un problème courant, il est important de trouver des moyens efficaces et accessibles pour la prévenir", explique en préambule le professeur Ed Watkins, expert en psychologie clinique expérimentale. Il poursuit : "étant donné la prévalence croissante de la dépression, de plus en plus de personnes cherchent activement des moyens de réduire leur risque en modifiant leur mode de vie, mais sont souvent submergées par des informations confuses et contradictoires", ajoute-t-il.

Acide folique, vitamine D, oméga-3, zinc et sélénium

Plus de 1 000 personnes en surpoids ou obèses du Royaume-Uni, des Pays-Bas, d'Allemagne et d'Espagne ont participé à l’essai. Toutes avaient été identifiées comme présentant un risque élevé de dépression, bien que le moral était bon au moment de l’évaluation.

Le suivi de la cohorte a duré un an. La moitié du groupe d'étude a consommé des compléments alimentaires au quotidien, tandis que l'autre moitié n’a pris que des placebos. Certains ont aussi suivi une thérapie psychologique et comportementale conçue pour les aider à modifier leurs mauvaises habitudes alimentaires. Les compléments alimentaires comprenaient : l'acide folique, la vitamine D, l’oméga-3, le zinc et le sélénium.

Aucun résultat

Conclusions : "chez les adultes obèses ou en surpoids présentant des symptômes dépressifs sous-syndromiques, les multi-nutriments par rapport au placebo et la thérapie comportementale par rapport à l'absence de thérapie n'ont pas réduit les épisodes de trouble dépressif majeur au cours de l’année. Ces résultats n'appuient pas l'utilisation de ces interventions pour la prévention du trouble dépressif majeur", écrivent les auteurs de l’étude.

La dépression est la maladie psychiatrique la plus fréquente et touche tous les âges. En France, on estime que près d’une personne sur cinq a souffert ou souffrira d’une dépression au cours de sa vie. La prévalence de la dépression dans l'Hexagone a augmenté de 1,8 points entre 2010 et 2017, selon un récent rapport de Santé Publique France, notamment chez les femmes (+3 points), les 35-44 ans (+4 points), les chômeurs (+5 points) et les personnes à faibles revenus (+3 points).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité