Publicité

QUESTION D'ACTU

Avancée majeure

Alzheimer : certains cerveaux s'en protègent moins bien que d'autres

Les personnes qui ont des cerveaux moins imperméables aux agents extérieurs nocifs sont plus susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer. 

Alzheimer : certains cerveaux s'en protègent moins bien que d'autres Jolygon / istock.

  • Publié 30.01.2019 à 16h44
  • |
  • |
  • |
  • |


On vient de découvrir que les personnes ayant des soucis de mémoire avaient des cerveaux moins imperméables aux éléments nocifs que les autres. Dans un cerveau sain, les cellules qui composent les vaisseaux sanguins s'assemblent si étroitement qu'elles forment une barrière qui empêche les agents pathogènes d’atteindre le tissu cérébral. Les scientifiques appellent ça "la barrière hémato-encéphalique".

Dégradation de la barrière hémato-encéphalique

Hors, dans le cadre de la maladie d’Alzheimer, "nos données montrent que les individus présentant un dysfonctionnement cognitif précoce développent des dommages cérébraux et une dégradation de la barrière hémato-encéphalique dans l’hippocampe", indiquent des chercheurs dans une nouvelle étude, publiée dans Nature Medicine.

L’étude a porté sur 161 personnes âgées. Elles ont évalué leur mémoire et leur capacité de raisonnement grâces à des séries de tâches et de tests, et ont obtenu un "score clinique de démence". Résultat : que les protéines tau* soient ou non présentes dans le cerveau, la barrière hémato-encéphalique était moins solide chez les participants qui avaient des problèmes de mémoire.

Protéine tau

Le fait que les vaisseaux sanguins se modifient "indépendamment de la protéine tau et indépendamment de l'amyloïde*, lorsque les personnes souffrant d'une déficience cognitive légère sont atteintes, suggère qu'il pourrait s'agir d'un processus totalement distinct ou très précoce", explique l'auteur principal Berislav Zlokovic, directeur du Zilkha Neurogenetic Institute à la Keck School of Medicine de l'USC. "C'était surprenant que cette rupture de la barrière hémato-encéphalique se produise indépendamment", ajoute-t-il.

Une telle découverte ouvre donc la voie à de nouvelles pistes de traitement. En France, 900 000 personnes seraient concernées par la maladie d’Alzheimer, et pas moins de 50 millions de personnes sont atteintes de démence dans le monde. Rare avant 65 ans, la maladie d’Alzheimer se manifeste d’abord par des pertes de mémoires, suivies au cours des années par des troubles cognitifs plus généraux et handicapants.

*Les anomalies de la protéine Tau sont associées à la maladie d’Alzheimer.

*La maladie d'Alzheimer se caractérise notamment par un agrégat de protéines bêta-amyloïde formant des plaques séniles au niveau des neurones.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité