Publicité

QUESTION D'ACTU

Transpirer, c'est bon pour la santé

Alzheimer : faire du sport est bon pour retarder le déclin cérébral

L'irisine, une hormone et protéine relâchée par l'exercice physique aiderait à renforcer sa mémoire à court terme, prévenant ainsi le déclin cérébral. 

Alzheimer : faire du sport est bon pour retarder le déclin cérébral KatarzynaBialasiewicz/iStock

  • Publié 14.01.2019 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Faire de l’exercice aide à retarder le déclin cérébral. D’après une étude internationale parue le 7 janvier dans le journal Nature Medicine, la protéine et hormone relâchée quand on fait du sport pourrait retarder l’arrivée de maladies comme Alzheimer.   

Pour en arriver à cette conclusion, des chercheurs brésiliens et américains ont travaillé sur des souris. En les analysant, ils ont remarqué que les rongeurs qui présentaient des niveaux d’irisine plus bas que la moyenne dans le cerveau avaient des problèmes de mémoire à court terme et moins de capacité à renforcer leurs synapses soit les liens entre les neurones supportant le flot d’informations et le rappel de mémoire dans la boîte crânienne. L’irisine est une myokine, une protéine messagère libérée par les cellules musculaires en réponse aux contractions se produisant au cours de l'activité physique, expliquent les scientifiques dans leur article.

Et en augmentant le niveau d’irisine chez les souris, ils ont au contraire découvert que leur mémoire était boostée ainsi que leur habilité à former et renforcer de nouveaux synapses. Autre observation et pas des moindres : quand ils bloquaient les signaux d’irisine chez une souris, les animaux ne profitaient pas du boost cognitif normalement déclenché par l’exercice. Cette protéine est donc la clé d’une mémoire solide, note l’étude. "Nos découvertes montrent que l’irisine pourrait constituer une nouvelle thérapie pour prévenir la démence chez les patients à risque. Cela retarde également la progression de la maladie chez les patients à des stages plus avancés", écrivent les chercheurs.  

Faire du sport pour créer de la matière grise 

Toutefois, les mécanismes au travers lesquels l’irisine influence les fonctions cérébrales demeurent obscures, admettent-ils. Des recherches plus approfondies devront donc avoir lieu afin d’y voir plus clair.  

Cette étude n’est pas la première à mettre en lumière les bienfaits de l’exercice physique sur le cerveau et la mémoire. En 2016, des chercheurs américains avaient déjà découvert que les personnes physiquement actives avaient une matière grise plus développée que les sédentaires, ce qui réduit de 50% le risque de développer Alzheimer. Au cours de leur étude, les scientifiques avaient observé une réduction du risque de démence chez les seniors qui aiment jardiner, ceux qui privilégient le vélo à la voiture ou encore les amateurs de natation. Ils avaient également remarqué que les personnes déjà atteintes de la maladie où d’un déficit cognitif léger pouvaient retarder le déclin cérébral en faisant du sport. En effet, plus les malades brûlent de calories, moins ils perdent de la matière grise dans les zones du cerveau responsables de la mémoire et de la cognition. 

Alzheimer touche aujourd’hui 850 000 de personnes en France. La maladie se manifeste par un déclin progressif de la mémoire, de la pensée et des aptitudes au raisonnement. D’ici 2030, si la recherche ne progresse pas, le cap des 2 millions de Français touchés par Alzheimer pourrait bien être franchi en raison du vieillissement de la population, l’âge étant le principal facteur de risque de la maladie.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité