Publicité

QUESTION D'ACTU

Neurodégénérescence

Un nouveau test sanguin pour détecter la maladie d’Alzheimer

Un nouveau test sanguin permettrait de détecter au plus tôt la dégradation des neurones due à la maladie d'Alzheimer. 

Un nouveau test sanguin pour détecter la maladie d’Alzheimer monkeybusinessimages / istock.

  • Publié 22.01.2019 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Des années avant l'apparition des premiers symptômes de la maladie d'Alzheimer, les neurones du cerveau commencent à se dégrader lentement. Un nouveau test sanguin, présenté dans une récente publication, permettrait de détecter au plus tôt ces changements.  

Pour bien comprendre l’enjeu de cette étude, rappelons que la protéine bêta-amyloïde est le composant principal des plaques amyloïdes, un agrégat protéique que l'on retrouve dans les neurones de personnes développant certaines maladies neurodégénératives, dont la maladie d’Alzheimer.

"Nous nous penchons sur la mort des neurones"

"Le fait qu'il n'existe toujours pas de thérapie efficace contre la maladie d'Alzheimer est en partie dû au fait que les traitements actuels commencent beaucoup trop tard", explique Mathias Jucker, directeur de l’étude. Contrairement à beaucoup d’autres essais, "notre analyse sanguine ne porte pas sur les plaques amyloïdes, mais sur ce qu'elles font au cerveau, à savoir la neurodégénérescence. En d'autres termes, nous nous penchons sur la mort des neurones", résume-t-il.

Son étude est basée sur les données médicales de 405 personnes. Jusqu'à 16 ans avant l'apparition des premiers symptômes de démence, l’équipe a noté qu’il y avait des changements notables dans le sang des participants, où s’accumulaient de plus en plus d’un certain type de neurofilaments. "Ce n'est pas la concentration absolue de neurofilaments, mais son évolution temporelle qui est significative et qui permet de prédire l'évolution future de la maladie", explique Mathias Jucker.

Prédire la perte de masse cérébrale

Dans le cadre de recherches plus poussées, les mêmes scientifiques ont démontré que les changements dans la concentration des neurofilaments reflétaient très précisément la dégradation neuronale et permettaient de prédire l'évolution des lésions cérébrales. "Nous avons été en mesure de prédire la perte de masse cérébrale et les changements cognitifs qui se sont produits deux ans plus tard", résume Mathias Jucker.

S'il s'est avéré que le taux de variation de la concentration des neurofilaments était étroitement lié à la dégradation du cerveau, la corrélation avec le dépôt de protéines amyloïdes toxiques était beaucoup moins prononcée. Cela confirme l'hypothèse selon laquelle, bien que les protéines amyloïdes soient bien des déclencheurs de la maladie, la dégradation neuronale se produit indépendamment.

Principaux symptômes de la maladie d’Alzheimer

Voici, pêle-mêle, les principaux symptômes de la maladie d’Alzheimer* : pertes de mémoire qui nuisent aux activités quotidiennes de la personne, difficultés à exécuter des tâches familières, problèmes de langage, perte de l’orientation (temps et espace), jugement amoindri, difficultés à exécuter une tâche abstraite, objets égarés, changements d'humeur ou de comportement, changements dans la personnalité, perte d’intérêt.

*Source : l'Institut Douglas.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité