Publicité

QUESTION D'ACTU

Chirurgies bariatriques

Obésité : le by-pass dure plus longtemps que l'anneau gastrique

Après 26 ans d'observation, des chercheurs ont conclu que le by-pass nécessitait moins de ré-opérations que l'anneau gastrique. 

Obésité : le by-pass dure plus longtemps que l'anneau gastrique shironosov / istock

  • Publié 04.01.2019 à 16h12
  • |
  • |
  • |
  • |


Une nouvelle étude s’est penchée sur l’impact à long terme des chirurgies bariatriques, destinées à traiter l’obésité sévère, dont les malades ne peuvent pas venir à bout via un simple régime alimentaire. 26 ans d’observation ont été recueillis au Danemark.

By-pass et anneau gastrique

Les chirurgies bariatriques permettent de réduire les capacités de l'estomac à contenir de la nourriture. Deux techniques existent. La pose d'un anneau gastrique ajustable à l'endroit de la jonction entre l'œsophage et l'estomac, et le by-pass, où le chirurgien fait une liaison entre le haut de l'estomac et le tube digestif. La première est réversible, l’autre non.

Concernant l’anneau gastrique, les ré-opérations ont été courantes (28,3% des cas compris dans la cohorte), mais relativement rares (7,5%) après un bypass. Les chirurgies bariatriques de l'étude ont été réalisées dans 25 services hospitaliers en Suède. Les hommes ayant un indice de masse corporelle de 34 ou plus et les femmes ayant un indice de masse corporelle de 38 ou plus ont été recrutés entre le 1er septembre 1987 et le 31 janvier 2001, et le suivi a été poursuivi jusqu'au 31 décembre 2014.

Les 10 premières années

"Les chirurgies correctrices se produisent principalement au cours des 10 premières années", ajoutent les auteurs. En France, le nombre d’interventions bariatriques a triplé en dix ans, pour atteindre 60 000 opérations en 2016, selon l'Igas. Une explosion qui a pris de court les établissements, pas forcément dotés des moyens nécessaires pour s’assurer que ces lourdes opérations se déroulent pour le mieux. La moitié des patients ne sont par ailleurs pas ou insuffisamment suivis, alors que c’est une condition pour prévenir certains risques et optimiser les effets de la chirurgie.

Depuis 1975, le nombre de personnes obèses a quasiment été multiplié par trois dans le monde. En 2016, 13% des adultes dans le monde étaient obèses, 39% étaient en surpoids. En France, on estime que 30% de la population souffre de cette affection.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité