Publicité

QUESTION D'ACTU

Guide

Valsartan : quels médicaments sont rappelés et que faire s'il s'agit des vôtres ?

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a rappelé des lots de médicaments à base de valsartan contenant une autre substance potentiellement cancérigène. Quels sont les médicaments concernés ? Et que faire s'il s'agit du vôtre ? On vous explique tout. 

Valsartan : quels médicaments sont rappelés et que faire s'il s'agit des vôtres ? MJ_Prototype / istock

  • Publié 01.12.2018 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors qu'en juillet dernier, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) rappelait certains médicaments génériques à base de valsartan contenant une substance potentiellement cancérigène, la voici qui renouvelle son initiative en raison de la "présence possible d’une autre impureté, la NDEA (N-nitrosodiéthylamine)", elle aussi "classée comme probablement cancérogène chez l’homme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS)". 

Dans son communiqué, l'Agence précise que cette deuxième substance indésirable "a été mise en évidence suite aux nombreuses investigations entreprises depuis le mois de juillet 2018 au niveau européen concernant le valsartan", utilisé, rappelons-le, pour stabiliser la tension artérielle et ainsi prévenir le risque d’AVC ou d’infarctus du myocarde. D’autres États européens et au niveau international ont aussi procédé au rappel des médicaments concernés.

Quels sont les médicaments concernés par ce rappel ?

Une rupture de stocks est attendue dans les pharmacies, que faire ?

"Ce rappel étant particulièrement important (plus de 60% du marché français) et, étant donné que les fabricants des spécialités à base de valsartan, non concernées par le rappel ne sont actuellement pas en mesure d’augmenter suffisamment leur production pour couvrir l’ensemble des besoins des patients français, des ruptures de stocks conséquentes sont attendues rapidement", prévient l'ANSM rappellant qu'il ne faut cependant surtout pas arrêter son traitement sans avis médical.

"Le risque d’un arrêt brutal de traitement étant important (poussées hypertensives, décompensations cardiaques, accidents neurologiques), les patients ne doivent, en aucun cas, interrompre leur traitement sans avis médical. Aussi, il est préconisé pour les patients de consulter leur médecin pour envisager un autre traitement". Il existe de nombreuses alternatives thérapeutiques disponibles permettant d’assurer une prise en charge optimale des patients actuellement traités par valsartan. Le tout est de vous adresser à votre médecin.

En cas de doute, vous pouvez appeler gratuitement ce numéro : 0 800 97 14 03

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité