Publicité

QUESTION D'ACTU

Série Netflix

La série 13 Reasons Why augmente le risque suicidaire chez les ados fragiles

La série phénomène 13 Reasons Why, centrée sur le suicide d'une adolescente, augmenterait ce risque chez les adolescents fragiles psychologiquement.

La série 13 Reasons Why augmente le risque suicidaire chez les ados fragiles Capture d'écran / Bande Annonce VF (Netflix // 2017)/ You tube

  • Publié 21.11.2018 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


La série à succès 13 Reasons Why (produite par Selena Gomez) augmenterait le risque suicidaire chez les adolescents fragiles psychologiquement, selon une nouvelle étude. Les deux saisons, diffusées sur Netflix, racontent les raisons qui ont poussé une lycéenne au suicide. Harcèlement moral, viol, solitude, problèmes familiaux… Le scénario, très noir, et les scènes, parfois choquantes, ont inquiété nombre de parents et professionnels de santé, tout comme les milieux éducatifs.

Vives inquiétudes chez les parents, les soignants et les éducateurs

"Cette série est un véritable phénomène, en particulier chez les adolescents", explique le directeur de l’étude Victor Hong, chef des services d'urgence psychiatrique au Michigan Medicine. "La focalisation sur le suicide a suscité de vives inquiétudes chez les parents, les soignants et les éducateurs", détaille-t-il, dans le but d’expliquer sa démarche prospective. Selon lui, les jeunes patients de son service évoquent de plus en plus souvent la série lors des entretiens psychologiques.

87 jeunes, âgés de 13 à 17 ans et suivis médicalement pour des états dépressifs, ont participé à l'enquête. La moitié avait déjà regardé au moins un épisode de la série Netflix. Parmi les 43 personnes qui l'ont regardée entièrement, 21 ont dit qu'elle accentuait leurs pensées suicidaires (51%). "Cette étude indique que nous devrions nous préoccuper de l’impact de 13 Reasons Why sur les jeunes impressionnables et vulnérables", affirme Victor Hong, précisant bien que l’influence de la série sur l’humeur de jeunes non déprimés n’a pas ici été évaluée. 

La majorité des jeunes interrogés regardaient la série seule

L'étude a également révélé que la majorité des jeunes interrogés regardaient la série seule et étaient plus susceptibles de discuter de leurs réactions avec leurs pairs (81%) qu'avec un parent (35%). Très peu de parents avaient eux-mêmes regardé la série, et certains ne savaient pas que leur enfant l'avait regardée. Les enseignants et les conseillers scolaires n’étaient pas non plus les interlocuteurs privilégiés des adolescents sondés. Ces résultats s'opposent à ceux d'un précédent rapport commandé par Netflix, selon lequel 71% des jeunes avaient déjà parlé de cette série à un parent.

Parmi les jeunes téléspectateurs qui ont senti augmenter leurs envies suicidaires au contact de la série, la plupart se sont fortement identifiés au personnage principal, Hannah Baker, et donc à son désir d'en finir avec la vie. Les parents dont les enfants sont vulnérables psychologiquement devraient donc, selon les chercheurs, faire particulièrement attention à ce que leurs enfants regardent, et essayer au maximum d’en parler avec eux.

20% des adolescents vivent un épisode dépressif

On estime que 20% des adolescents vivent un épisode dépressif. La dépression est la maladie psychiatrique la plus fréquente et touche tous les âges. En France, on estime que près d’une personne sur cinq a souffert ou souffrira d’une dépression au cours de sa vie.

La prévalence de la dépression dans l'Hexagone a augmenté de 1,8 points entre 2010 et 2017, selon un récent rapport de Santé Publique France, notamment chez les femmes (+3 points), les 35-44 ans (+4 points), les chômeurs (+5 points) et les personnes à faibles revenus (+3 points).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité