Publicité

QUESTION D'ACTU

Varicelle, zona

Zona : après 65 ans, la vaccination réduit de moitié le risque de douleurs chroniques

A l'heure de la vaccination contre la grippe, il n'est pas inutile de se souvenir que la vaccination contre le zona peut-être réalisée en même temps. Mal connue, elle est pourtant très intéressante contre le zona et les douleurs chroniques séquellaires après 65 ans.

Zona : après 65 ans, la vaccination réduit de moitié le risque de douleurs chroniques Docter_K/istock

  • Publié 29.10.2018 à 16h53
  • |
  • |
  • |
  • |


Remboursée à 100% après 65 ans, très efficace et très bien tolérée, la vaccination contre le zona est pourtant très peu pratiquée en France (près de 10%), à la différence des autres pays européens (plus de 50%, voire 70%). Ce retard français est accablant et pour le plus grand malheur de ceux qui feront une réactivation du virus varicelle-zona : infection douloureuse qui peut se sur-infecter, zona ophtalmique qui peut rendre aveugle, douleurs séquellaires atroces et difficile à traiter...

La douleur chronique après un zona serait même la première cause de suicide chez les personnes âgée douloureuse ("la douleur qui rend fou"). Et pourtant, le vaccin vivant atténué contre le zona n'est le plus souvent même pas envisagé alors que, dans les études, il réduit de 70% le risque de douleurs post-zoostériennes. Surtout, une seule injection suffit et elle peut même être réalisée sans risque en même temps que le vaccin contre la grippe.

Une efficacité confirmée en vie réelle

Une étude a évalué l'effet en Angleterre des trois premières années du programme de vaccination contre le risque de zona et de névralgie post-zostérienne. En 2013, un programme de vaccination contre les infections à Herpes zoster (varicelle, zona, névralgie post-zostérienne) a été introduit en Angleterre pour les adultes âgés de 70 ans, afin de prévenir le zona et la névralgie post-zostérienne.

Dans cette étude, les chercheurs ont extrait des données du réseau de soins primaires du Royal College of General Practitioners sur les consultations de patients âgés de 60 à 89 ans pour le zona et la névralgie post-zostérienne. L’étude, réalisée sur fonds publiques, a été publiée dans la revue The Lancet Public Health.

Des résultats très significatifs

L’analyse a porté sur plus de trois millions de personnes ayant consulté leur médecin généraliste sur trois ans. Au 31 août 2016, la couverture vaccinale contre le zona dans la population des plus de 65 ans varie entre 58% pour les cohortes récemment ciblées et 72% pour la première cohorte vaccinée.

Au cours des trois premières années de suivi de la vaccination sur les cohortes initialement ciblées, l'incidence du zona a diminué de 35% et la névralgie post-zostérienne de plus de 50%. Le programme de vaccination contre le zona en Angleterre a eu un impact avéré sur la population anglaise équivalant à environ 17 000 épisodes de zona en moins et 3 300 épisodes de névralgie post-zostérienne en moins chez 5,5 millions de personnes.

Ces résultats sont particulièrement intéressants pour la prévention du zona et en particulier de la névralgie post-zostérienne, et devraient pousser les médecins à informer sur cette vaccination.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité