Publicité

QUESTION D'ACTU

Système de santé

Vaccination contre la grippe en pharmacie : extension du domaine de la lutte

Les pharmaciens des Hauts-de-France et d’Occitanie vont rejoindre ceux de la Nouvelle-Aquitaine et l’Auvergne Rhône-Alpes pour vous vacciner. Ce sont les désormais 4 régions où une expérimentation est menée et dans lesquelles certains pharmaciens sont habilités à vacciner les patients contre la grippe saisonnière. Explications.

Vaccination contre la grippe en pharmacie : extension du domaine de la lutte violinconcertono3/iStock

  • Publié 07.10.2018 à 18h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Certains pharmaciens des Hauts-de-France et de l’Occitanie sont autorisés à vous vacciner depuis le 6 octobre. Si l’expérience est concluante, le gouvernement espère pouvoir étendre cette mesure à l’ensemble des pharmacies françaises en 2020, voire dès l’automne 2019. C'est une extension de l'expérimentation sur la lutte contre la grippe à 2 régions supplémentaires et à une catégorie en plus : les femmes enceintes.

Les pharmaciens qui peuvent assurer cette vaccination ont été préalablement formés au geste vaccinal. La vaccination doit bien sûr être faite dans une salle à part de l'espace-conseil. Le pharmacien doit prendre connaissance des antécédents médicaux de la personne et doit rester 15 à 30 minutes avec elle après la vaccination pour s’assurer qu'elle ne subit pas d’effets indésirables à la vaccination, comme une allergie. Ce ne sont donc pas tous les pharmaciens de ces régions qui font la vaccination.

Augmenter la lutte contre la grippe

L’épidémie de grippe touche chaque année entre 2 et 6 millions de personnes en France métropolitaine et, l’an dernier, elle a tué 17 000 personnes, dont 93% de personnes âgées de 65 ans ou plus. C'est un chiffre record lié à la longueur de l'épidémie alors que la vaccination était plutôt efficace et qu'elle protège bien contre les formes compliquées de la maladie (la fréquence des hospitalisations est divisée par 2 chez les personnes vaccinées).

L’objectif de cette mesure est d’inciter les patients, et surtout les plus à risque, à se faire vacciner, ainsi qu'à simplifier le parcours vaccinal. Il s'agit d'aller chercher les personnes qui ne se vaccinent jamais et, en particulier, personnes à risque. Or, ces personnes sont sont souvent à risque parce qu'elles sont malades et, si elle vont régulièrement voir leur médecin, elles vont encore plus souvent voir leur pharmaciens pour renouveler leur ordonnance de médicaments (tous les mois). C'est donc plus d'occasions de les vacciner avec tout le matériel sur place.

Un succès l’an dernier

Actuellement, la couverture vaccinale de la grippe saisonnière est en-dessous des 50% pour la population à risque. La volonté du gouvernement est de passer à 75%. Les pays qui ont la meilleure couverture vaccinale sont ceux ou tous les professionnels de santé sont autorisés à vacciner. 

L’an dernier, dans seulement 2 régions, en Nouvelle-Aquitaine et en Auvergne Rhône-Alpes, 156 479 personnes ont été vaccinées contre la grippe en pharmacie, soit quatre fois plus que l’objectif annoncé. Cette année, les Hauts-de-France et l’Occitanie offrent la possibilité aux patients de se faire vacciner en pharmacie par des pharmaciens formés.

L'élargissement géographique proposé cette année, s'accompagne d’un élargissement de la cible des personnes à protéger puisque les primo-vaccinés et les femmes enceintes, d’abord écartées de cette mesure, peuvent désormais se faire vacciner en pharmacie.

Une vaccination gratuite pour les personnes à risque

La vaccination sera gratuite pour les personnes à risque afin de les inciter à se faire vacciner, c'est-à-dire les personnes de 65 ans et plus, de même que celles atteintes de maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes souffrant d’obésité et l'entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois qui sont à risque de grippe grave. Pour les autres personnes, elle coûtera entre 4 et 6 euros.

La campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière, qui a débuté le 6 octobre, se poursuivra jusqu'au 31 janvier. Elle intègre des vaccins tétravalents, c'est-à-dire des vaccins dirigés contre 4 souches de virus qui sont actuellement en circulation selon l'Organisation mondiale de la santé. Conformément à ses recommandations, le vaccin grippal 2018 contient les virus suivants :
• Un virus de type A/Michigan/45/2015 (H1N1) pdm09 ;
• Un virus de type A/Singapore/INFIMH-16-0019/2016 (H3N2) ;
• Un virus de type B/Colorado/06/2017 (lignée B/Victoria/2/87) ;
• Un virus de type B/Phuket/3073/2013 (lignée B/Yamagata/16/88).
Les 3 premières souches sont des souches virales recommandées pour entrer dans la composition des vaccins trivalents contre la grippe, et la dernière est une souche virale supplémentaire recommandée pour les vaccins antigrippaux tétravalents.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité