Publicité

QUESTION D'ACTU

Virus

Grippe : l'épidémie 2017-2018 a commencé tôt et duré longtemps

Selon le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire, deux virus différents se sont succédés l'année dernière. Le vaccin a été efficace contre le premier, mais pas contre le deuxième.

Grippe : l'épidémie 2017-2018 a commencé tôt et duré longtemps Fouque Michaël / istock

  • Publié 23.10.2018 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Selon le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire, l’épidémie de grippe 2017-2018 a été précoce et exceptionnellement longue. Deux virus différents se sont donc succédés. Le vaccin a été efficace contre le premier, mais pas contre le deuxième (le virus de la grippe a pour caractéristique de muter au fil du temps et il peut y avoir plusieurs virus en circulation en même temps, NDLR).

L’épidémie de grippe a débuté début décembre et s’est terminée fin mars, ce qui porte à 16 semaines d’épidémie. Elle a présenté une dynamique atypique, avec deux vagues successives dues à la circulation majoritaire du virus A(H1N1)pdm09 puis à celle du virus B Lignage Yamagata. Cette épidémie a également été marquée par une surmortalité importante, avec 13 000 décès.

Le nombre de consultations pour syndrome grippal pendant l’épidémie a été estimé à près de 2,4 millions à partir des données du réseau Sentinelles. Le pic d’activité a été observé du 25 au 31 décembre.

75 500 passages aux urgences

Pendant l’épidémie, on a recensé 75 500 passages pour grippe aux urgences. 32% concernaient les moins de 5 ans, 26% les 15-44 ans et 15% les 5-14 ans. 9 729 (13%) ont donné lieu à une hospitalisation, proportion inférieure à celle observée lors de l’épidémie de 2016-2017 (16%), mais plus élevée qu’en 2015-2016 (7%) et 2014-2015 (10%). La majorité (53%) des patients hospitalisés était âgée de 65 ans et plus, proportion moindre que lors de la saison 2016-2017.

La grippe est une maladie infectieuse virale très contagieuse qui survient généralement de manière saisonnière entre les mois de décembre et d’avril. Chaque année, environ 2,5 millions de personnes en moyenne consultent en médecine générale pour un syndrome grippal. La mortalité due à la grippe saisonnière concerne essentiellement les sujets vulnérables : les personnes âgées de plus de 65 ans et les personnes ayant des facteurs de risque (maladies chroniques, sujets immunodéprimés, etc.).

La vaccination sera gratuite pour les personnes à risques

L’an dernier en Nouvelle-Aquitaine et en Auvergne Rhône-Alpes, 156 479 personnes ont été vaccinées contre la grippe en pharmacie, soit quatre fois plus que l’objectif annoncé. Cette année, les Hauts-de-France et l’Occitanie offrent la possibilité aux patients de se faire vacciner en pharmacie par des pharmaciens formés. Si l’expérience est concluante, le gouvernement espère pouvoir étendre cette mesure à l’ensemble des pharmacies françaises en 2020, voire dès l’automne 2019.
 
La vaccination sera gratuite pour les personnes à risques afin de les inciter à se faire vacciner, c'est-à-dire les personnes de 65 ans et plus, de même que celles atteintes de maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes souffrant d’obésité et l'entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois à risque de grippe grave. Pour les autres patients, elle coûtera entre 4 et 6 euros. Actuellement, la couverture vaccinale de la grippe saisonnière est en dessous des 50% pour la population à risque, la volonté du gouvernement étant de passer à 75%.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité