Publicité

QUESTION D'ACTU

Médicament générique

Traiter la goutte peut aussi réduire le risque d’insuffisance rénale

L'utilisation d'un médicament contre la goutte, l'allopurinol, dans la prise en charge de cette maladie est non seulement bénéfique au plan articulaire et cardiovasculaire, mais aussi potentiellement utile pour réduire le risque de maladie rénale.

Traiter la goutte peut aussi réduire le risque d’insuffisance rénale seb_ra /istock

  • Publié 15.10.2018 à 06h24
  • |
  • |
  • |
  • |


L'allopurinol, un médicament générique, utilisé pour faire baisser l'acide urique dans le sang et les tissus et traiter la goutte, pourrait offrir également une protection contre le développement d'une maladie rénale chronique, selon une nouvelle étude.

Jusqu’ici, les médecins craignaient que ce médicament n'augmente le risque d'insuffisance rénale chronique (IRC)*, malgré l'absence de données claires sur la question. Ainsi, de nombreux malades souffrant de la goutte ne sont pas traités aux objectifs, ce qui ne réduit pas le risque de crise de goutte, ni le risque cardiovasculaire liés à cette maladie. Désormais, on sait que cette insuffisance de traitement ne réduit pas le risque d'insuffisance rénale non plus.

Traitement à long terme de la goutte

Des chercheurs ont évalué la fonction rénale chez les malades souffrant de goutte après avoir initié un traitement par l'allopurinol. Ils ont constaté que sur plus de 4 000 patients ayant commencé à prendre une dose pour prévenir les poussées de goutte, 12,2% avaient développé une insuffisance rénale chronique de stade 3 après une moyenne de cinq ans de traitement, comparativement à 13,1% des non-utilisateurs sur une période semblable.

Les chercheurs concluent que l'utilisation de l'allopurinol dans la prise en charge de la goutte est non seulement bénéfique pour la goutte, mais aussi potentiellement utile pour réduire le risque de maladie rénale. Pour Tuhina Neogi, rhumatologue co-auteur de l’étude, ces résultats constituent une étape importante dans le traitement à long terme de la goutte, une maladie globalement mal prise en charge. "Nous espérons que ces résultats soient diffusés le plus largement possible, afin que l'allopurinol ne soit pas arrêté quand un patient a une crise de goutte", explique-t-il.

"Un véritable problème de santé publique"

La goutte "pose un véritable problème de santé publique qui s’intègre dans les maladies liées à une mauvaise alimentation au même titre que l’obésité et le diabète", nous expliquait l’année dernière Le professeur Thomas Bardin, chef du service de rhumatologie de l’hôpital Lariboisière à Paris. Au cours de ces 20 dernières années, la fréquence de la goutte a doublé chez les femmes.

La goutte est une maladie chronique fréquente qui résulte de dépôts de microcristaux d’acide urique dans les articulations et les tissus environnants, avec un syndrome inflammatoire et un risque cardiovasculaire à la clé. L’âge, l’association à d’autres maladies chroniques, les habitudes alimentaires et le surpoids font partie des principaux facteurs favorisants.

*L’insuffisance rénale chronique est une diminution du fonctionnement des reins qui ne filtrent plus correctement le sang de l'organisme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité