Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Obésité à l'adolescence : tout se joue entre 2 et 6 ans

Les enfants dont l'IMC bascule de façon conséquente entre 2 et 6 ans ont tendance à être en surpoids ou obèses à l'adolescence. 

Obésité à l'adolescence : tout se joue entre 2 et 6 ans kwanchaichaiudom/iStock

  • Publié 04.10.2018 à 13h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis 1975, le nombre d’enfants et d’adolescents obèses dans le monde a été multiplié par plus de dix pour atteindre 124 millions en 2016. Face à l’enjeu de santé public que représente ce fléau, de plus en plus de scientifiques se penchent sur le sujet, tous s’accordant à dire que le surpoids est un problème à prendre en charge dès la plus tendre enfance. Et, d’après une étude allemande parue ce jeudi 4 octobre dans la revue The New England Journal of Medicine, tout se jouerait entre 2 et 6 ans.

Pour en arriver à cette conclusion, Mandy Geserickde de l’Université de Leipzig et ses collègues ont analysé les données pondérales de 51 505 Allemands à l’enfance (de 0 à 14 ans) puis à l’adolescence (de 15 à 18 ans) ainsi que les changements annuels de l'IMC au cours de l'enfance de 34 196 sujets. Résultat : la plupart des ados présentant un IMC (Indice de Masse Corporelle) normal n’avait jamais eu de problèmes de poids avant. En revanche, 53% des adolescents en surpoids ou obèses l’avaient été à partir de leurs 5 ans et cela s’était aggravé avec l’âge. Par ailleurs, près de 90% des enfants qui étaient obèses à 3 ans souffraient ensuite de problèmes de poids lors de l’adolescence. Enfin, chez les ados obèses, l’accélération la plus spectaculaire de l’IMC, normal à la base, avait été observée entre 2 et 6 ans.

Dans le détail, une augmentation conséquente de l’IMC annuel au cours de la petite enfance (avant l’école) augmente de 1,4 fois le risque d’être en surpoids ou obèse au cours de l’adolescence, notent les chercheurs. Par ailleurs, le taux de surpoids ou d’obésité était de 43,7% chez les enfants gros pour leur âge gestationnel (âge correspondant au temps écoulé entre la conception et la naissance de l'enfant) à leur arrivée au monde, contre 28,7 % chez ceux dont le poids était normal à ce stade-là : soit un risque 1,55 fois plus élevé.

17% des jeunes français en surpoids 

Cette étude démontre donc, une fois encore, l’importance de prendre en charge les problèmes de surpoids dès le plus jeune âge. Car un enfant dont l’obésité est dépistée et traitée avant la puberté voit le risque d’être obèse à l’âge adulte grandement diminuer.

En France, le surpoids touche 17% des enfants âgés de 6 à 17 ans (4 % d'obèses inclus), selon Santé Publique France. S’il n’est pas soigné, un jeune avec d’importants problèmes de poids peut développer des maladies cardio-vasculaires, du diabète et de l’hypertension ainsi que des troubles respiratoires. A l’âge adulte, il aura également plus de risques de souffrir de cancers du foie, de l’utérus et du sein après la ménopause pour les femmes.

Mais outre ces dangers physiques, l’enfant ou l’ado en surpoids a tendance à être gravement impacté psychologiquement et socialement. En effet, il court de gros risques d’être stigmatisé. Souvent sujets à la discrimination de la part des autres écoliers, les jeunes souffrant de problèmes de poids se sentent dévalorisés et se renferment sur eux-mêmes, ce qui peut d’ailleurs les entraîner à avoir des pratiques alimentaires compensatoires.


 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité