Publicité

QUESTION D'ACTU

Bon à savoir

Choléstérol : comment différencier le bon du mauvais ?

Il faut du cholestérol à l’organisme, mais pourvu qu’il soit "bon", car un excès de "mauvais" cholestérol est dangereux pour la santé cardio-vasculaire. Comment différencier ces deux cholestérols ?

Choléstérol : comment différencier le bon du mauvais ? Naeblys /iStock

  • Publié 28.07.2018 à 11h50
  • |
  • |
  • |
  • |


Une personne sur cinq en France a trop de cholestérol dans le sang. Les hommes seraient plus concernés que les femmes. L’hypercholestérolémie est une menace pour la santé cardio-vasculaire et causerait un infarctus sur deux d’après la Fédération française de cardiologie. Ce lipide peut être présent sous différentes formes dans l’organisme, c’est pourquoi il est fréquent d’entendre parler de "bon" ou de "mauvais" cholestérol. Mais que signifie cette distinction ?

Le rôle des lipoprotéines 

Le cholestérol fait partie des lipides, car c’est un corps gras. Dans l’organisme, il est présent dans les cellules nerveuses et dans le cerveau, et aide à la fabrication des membranes cellulaires. Le foie produit 75% du cholestérol, le reste est fourni par l'alimentation. 

Pour circuler dans le sang, le cholestérol se fixe à des protéines. Ce sont elles qui sont à l’origine de la distinction entre "bon" et "mauvais" cholestérol : il peut être soit transporté par des lipoprotéines de basse densité (les "LDL") ou par des lipoprotéines de haute densité (les "HDL"). Les premières sont synonymes de mauvais cholestérol. Elles le transportent du foie vers les cellules, mais parfois une partie s’échappe et se fixe en dépôt sur les artères et les vaisseaux, ce qui provoque de l’athérosclérose qui peut elle générer l'apparition de caillots sanguins. La lipoprotéine HDL achemine le cholestérol en excès vers le foie pour qu’il y soit recyclé, c’est pour cette raison que le cholestérol HDL a un effet protecteur contre les maladies cardiovasculaires. 

Ces constats ne sont pas figés dans le temps, une étude parue dans la revue Science en 2016 révèle que le "bon" cholestérol, le HDL, peut se transformer en mauvais cholestérol à cause d’une mutation du gène SCARB1. Chez les personnes concernées, le taux de cholestérol HDL est plus élevé que pour la moyenne de la population, mais les cellules du foie n’arrivent pas à l’absorber à cause de la mutation génétique. 

Comment éviter le mauvais cholestérol ? 

Pour éviter une teneur trop élevée en mauvais cholestérol dans le sang, il faut privilégier les matières grasses végétales et réduire sa consommation de protéines animales (produits laitiers, viandes, charcuterie, oeufs, etc). Une activité physique régulière permet aussi de protéger l’organisme.

Cependant, certaines personnes sont naturellement plus à risque : les personnes diabétiques, celles atteintes d’hypothyroïde, de maladies du foie, etc. La prise de médicaments contre l’acné ou de la pilule contraceptive peut aussi augmenter les risques. L’hypercholestérolémie est aussi liée à des facteurs familiaux, et peut se transmettre de manière héréditaire. Pour réduire le taux de "mauvais" cholestérol dans le sang, une modification du régime alimentaire est la première étape. Selon la fédération française de cardiologie, cela permettrait de réduire de 15 % le taux de cholestérol. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité