Publicité

QUESTION D'ACTU

Crise à l'hôpital

175 médecins dénoncent le manque de moyens des hôpitaux dans une lettre ouverte à Edouard Philippe

175 médecins ont adressé une lettre ouverte au Premier ministre Edouard Philippe pour dénoncer le manque de moyens qu’ils subissent au quotidien. Cette situation représente selon eux une "mise en danger de la vie d’autrui". 

175 médecins dénoncent le manque de moyens des hôpitaux dans une lettre ouverte à Edouard Philippe NicoElNino/iStock

  • Publié 25.06.2018 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les médecins ne peuvent plus remplir "leur mission de service public" par manque de moyens, et alertent sur une "mise en danger de la vie d’autrui". Ils sont 175 à le signaler dans une lettre ouverte à l’attention du Premier ministre Edouard Philippe. Ces professionnels, qui exercent en libéral ou à l’hôpital, veulent être reçus à Matignon. 

Des décès qui ne sont pas des "faits isolés"

"Nous vous alertons sur une mise en danger de la vie d'autrui et non-assistance à personne en danger. Mise en danger de la population qui s'adresse à nous, et mise en danger des professionnels qui doivent remplir cette tâche sans en avoir les moyens", soulignent ces professionnels qui considèrent que les "décès médiatisés survenus récemment" ne sont pas des "faits isolés". Au contraire, ils sont selon eux, les "signes patents de la dégradation nationale des services hospitaliers". Plusieurs affaires ont fait la Une comme la mort de Naomi Musenga, décédée après avoir appelé le Samu de Strasbourg pour des douleurs abdominales en décembre dernier. 

Une lettre restée sans réponse depuis septembre 

Les médecins signataires veulent que la réduction des moyens au sein de l’hôpital cesse et demandent à "stopper immédiatement toute fermeture de lit, suppression de poste soignant" et "d’embaucher du personnel formé ou à former au plus vite". Cette lettre fait suite à une première missive envoyée en septembre dernier à Agnès Buzyn par 1 350 médecins hospitaliers de la région Auvergne-Rhône-Alpes, restée sans réponse. 

La mobilisation dans les hôpitaux ne faiblit pas ces dernières semaines. Samedi dernier, les personnels des maternités de proximité ont manifesté pour défendre leurs établissements soumis à des restrictions budgétaires et parfois menacés de fermeture. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité