Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé publique

La rubéole devient une maladie à déclaration obligatoire comme la tuberculose ou le choléra

Selon le Journal officiel, la rubéole fait désormais partie des maladies à déclaration obligatoire pour les médecins, comme le sont le choléra ou la tuberculose. 

La rubéole devient une maladie à déclaration obligatoire comme la tuberculose ou le choléra LeventKonuk /istock

  • Publié 11.05.2018 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Comme le choléra, la rage, la tuberculose ou encore le zika, la rubéole figure désormais parmi les maladies à déclaration obligatoire (MDO) que les médecins et biologistes doivent signaler aux agences régionales de santé et à Santé publique France, en garantissant l'anonymat des patients. Selon Santé publique France, le système des MDO consiste à "agir et prévenir les risques d'épidémie, mais aussi (à) analyser l'évolution dans le temps de ces maladies et adapter les politiques de santé publique aux besoins de la population".

"Une surveillance recensant les cas d’infections rubéoleuses survenues chez les femmes enceintes et les cas de rubéole congénitale chez les nouveaux-nés a été mise en place en 1976 en France à travers le réseau Renarub, précise Santé publique France. L’objectif de ce réseau est d’évaluer l'impact de la politique vaccinale et les progrès vers l’élimination de la rubéole congénitale".

Aujourd'hui, le dispositif de sécurité s'étend à l'ensemble de la population, comme l'avait recommandé le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) en 2017. Selon lui, cette initiative était "justifiée par l'existence d'une couverture vaccinale hétérogène selon les territoires et les populations, pouvant entraîner des bouffées épidémiques localisées".

Rubéole et contagions

Une personne atteinte de rubéole est contagieuse entre 5 à 8 jours avant et 5 à 8 jours après le début des lésions cutanées. Seules les sécrétions salivaires (baiser) sont contagieuses, pas les boutons. Dans cet intervalle, il est préférable que le malade n’entre pas en contact avec des personnes non vaccinées ou des personnes à risque comme les femmes enceintes.

Que faire pour les femmes enceintes ? Classiquement, une femme enceinte vaccinée protège son enfant avec ses anticorps durant la grossesse et jusque environ 6 mois après la naissance. Si elle n’est pas vaccinée, il est recommandé de réaliser une prise de sang pour rechercher d’éventuels anticorps, témoins d’une infection ancienne. En cas de sérologie négative, il est conseillé de contrôler la sérologie tous les mois et d’éviter tout contact avec des enfants en bas âge non vaccinés ou plus généralement toute personne présentant une éruption cutanée étendue.

Le schéma vaccinal contre la rubéole

La rubéole est une maladie généralement bénigne mais l’infection par le virus pendant les premiers mois de grossesse peut être responsable de morts fœtales ou de rubéoles congénitales malformatives. C'est également pour cette raison que le vaccin rougeole-oreillons-rubéole fait partie des 11 vaccins désormais obligatoires pour les enfants nés après le 1er janvier 2018. 

Traditionnellement, le schéma vaccinal consiste en l’injection d’une dose de vaccin ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole) à 12 mois, puis une deuxième injection entre 16 et 18 mois. Pour les personnes n’ayant jamais été vaccinées contre la rubéole, un rattrapage est possible. Il consiste en l’injection de deux doses de vaccin à au moins un mois d’intervalle.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité