Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé mentale

Schizophrénie : les troubles psychotiques sont détectés trop tard chez les jeunes

Une étude menée aux Etats-Unis montre que les jeunes patients atteints de troubles psychotiques, comme la schizophrénie, sont souvent diagnostiqués bien après avoir reçu des premiers soins en service psychiatrique. 

Schizophrénie : les troubles psychotiques sont détectés trop tard chez les jeunes xavigm99/epictura

  • Publié 28.02.2018 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Entendre des voix, se sentir manipulé, avoir des troubles de l’odeur ou du goût. Plusieurs signes peuvent alerter de l’existence d’un trouble psychotique chez l’individu, comme la schizophrénie par exemple. Dans la majeure partie des cas, ils sont détectés entre la fin de l’adolescence et les 30 ans.

Des chercheurs américains du Kaiser Permanente Washington Health Research Institute, ont publié une recherche sur le diagnostic de ces troubles dans The American Journal of Psychiatry. Les patients seraient diagnostiqués tard, alors même qu’ils reçoivent ou demandent une prise en charge dans les mois qui précèdent. 

Une étude menée sur 624 patients

Les scientifiques ont voulu comprendre quel était le parcours de soin des individus, avant qu’ils ne soient diagnostiqués pour des troubles psychotiques. En utilisant des bases de données de santé, ils ont identifié 624 patients, âgées de 15 à 29 ans. Tous ont été diagnostiqués pour des troubles psychotiques, mais les chercheurs ont étudié l’ensemble des soins reçus l’année précédant ce diagnostic. 

L'hospitalisation, un indicateur de risque fort

Par exemple, 29% des patients ont été soignés dans un service de santé mentale en ambulatoire l’année qui a précédé le diagnostic. 24% ont été soignés dans un service d’urgence psychiatrique. 60% ont reçu un diagnostic psychiatrique, comme par exemple l’addiction aux psychotropes.

En comparaison aux personnes diagnostiquées dépressives, ceux atteints de troubles psychotiques, comme la schizophrénie, étaient plus susceptibles d’être hospitalisés dans des services psychiatriques voire dans des services d’urgence psychiatrique. Tous ces éléments montrent que le diagnostic peut être réalisé plus tôt. Pour les chercheurs, l'hospitalisation en psychiatrie, voire en service d'urgence psychiatrique, est un indicateur majeur de risque. 

En France, environ 600 000 personnes seraient atteintes de schizophrénie. La moitié des malades fait au moins une tentative de suicide.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité