Publicité

QUESTION D'ACTU

Comparaison

Régime amaigrissant : pas de différence entre pauvre en graisses ou pauvre en sucre

Que choisir entre un régime pauvre en glucides et un régime pauvre en graisses ? D’après une étude américaine, les deux seraient équivalents. Explications.

Régime amaigrissant : pas de différence entre pauvre en graisses ou pauvre en sucre stockasso/epictura

  • Publié 22.02.2018 à 14h40
  • |
  • Mise à jour le 23.02.2018 à 00h03
  • |
  • |
  • |


Pâtes, pains, gâteaux, sucreries : nous le savons, il est préférable d'exclure de son alimentation ce qui contient trop de glucides, c’est-à-dire du sucre. Une étude parue dans The Lancet en août 2017 montrait qu’une consommation trop importante en glucides était dangereuse pour la santé. Dans le cas d’un régime riche en graisses, le taux de mortalité est moins élevé.

Régime pauvre en graisses ou pauvre en glucides ? Comment choisir ? C’est un vrai débat. Une nouvelle étude réalisée au sein de la Stanford University School of Medicine démontre que les deux régimes se valent. 

Alimentation équilibrée

609 hommes et femmes, âgés de 18 à 50 ans ont été divisés en deux groupes. Pendant douze mois, le premier a suivi un régime pauvre en glucides, l’autre un régime pauvre en graisses. Leur alimentation était saine malgré ces restrictions, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas consommé de soda pour ceux qui suivaient un régime pauvre en graisses, ou de bacon pour ceux qui suivaient un régime pauvre en sucres.

"Nous avons demandé à tout le monde, quelque soit le régime suivi, de faire ses courses au marché et de ne pas acheter de nourriture transformée. Nous leur avons aussi conseillé de faire en sorte de ne pas se sentir affamé ou privé, en adaptant leur régime", explique Christopher Gardner, l’un des auteurs principaux de l’étude. Des tests ont été réalisés avant et après le régime, sur l’insuline et le génotype notamment. 

Les bénéfices pour la santé

Au bout des douze mois, la perte de poids moyenne était de 12 kilos. Mais cela n’a eu aucune conséquence sur leur génotype, ni sur leur taux moyen d’insuline. Aucun des deux régimes ne peut donc être considéré comme meilleur pour la santé.

Pour les scientifiques américains, cette étude montre surtout l’intérêt d’une alimentation plus saine, moins riche en sucre et en produits transformés: "Pour les deux groupes, nous avons eu comme retour des gens qui ont perdu le plus de poids, que nous les avons aidés à changer leur relation à la nourriture et que maintenant ils sont plus réfléchis et consciencieux dans leur manière de manger".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité