Publicité

QUESTION D'ACTU

Progrès médical

Cancer du sein : adapter votre alimentation peut limiter son développement

Une récente étude menée par des chercheurs américains démontre qu’une molécule contenue dans certains aliments comme le boeuf, la volaille ou encore les oeufs, peut accentuer la propagation du cancer du sein dit "triple négatif" et d'autres cancers métastasiques. Explications. 

Cancer du sein : adapter votre alimentation peut limiter son développement IgorVetushko/Epictura

  • Publié 09.02.2018 à 13h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Le cancer du sein dit "triple négatif" est le plus mortel, car il résiste à la plupart des traitements. Des chercheurs américains publient une étude dans la revue Nature qui démontre en quoi un acide aminé, l’asparagine, peut accentuer la propagation des cellules cancéreuses dans le reste du corps. D'où l'importance d'ajuster son alimentation.

Limiter sa consommation d’asparagine

Les aliments riches en asparagine sont les produits laitiers, le boeuf, la volaille, les oeufs, le poisson, les fruits de mer, les asperges, les graines ou encore les noix. Les scientifiques ont découvert qu’en limitant la quantité d’asparagine chez des souris de laboratoire ayant un cancer du sein triple négatif, cela limitait la capacité du cancer à se déplacer et à se métastaser. "Notre étude s’ajoute à d’autres preuves, qui suggèrent que le régime alimentaire peut influencer l’évolution de la maladie", explique Simon Knott, l’un des auteurs principaux de l’étude. Les chercheurs du Cancer research UK ont aussi utilisé un médicament pour bloquer la quantité d'asparagine dans le corps, la L-Asparaginase. Là encore, le cancer s'est beaucoup moins propagé. 

La propagation du cancer du sein triple négatif

Le cancer du sein triple négatif est particulier pour deux raisons. D’abord, ses cellules cancéreuses se propagent plus rapidement que les plupart des autres cellules cancéreuses. Une partie d’entre elles, quittent le sein et pénètrent dans la circulation sanguine, pour coloniser les poumons, le cerveau ou encore le foie. De plus, le cancer du sein triple négatif est plus résistant aux traitements. En effet, il manque de récepteurs sur lesquels les traitements se ciblent pour agir. Conséquence: le taux de mortalité de ce cancer est supérieur à la moyenne.

Une avancée pour soigner d'autres types de cancer

"Cette étude peut avoir des implications non seulement pour le cancer du sein, mais aussi pour d’autres cancers métastasiques", informe le Pr Ravi Thadhani, de la clinique Cedars-Sinai, à Los Angeles. 

En étudiant les données sur différents types de cancer, les chercheurs ont constaté que les patients qui produisaient naturellement plus d'asparagine, avaient plus de chances de voir leur cancer se propager. Les chercheurs estiment donc qu'un régime, accompagné d'une chimiothérapie, pourrait, à terme, faire baisser la mortalité liée au cancer. Mais il est encore trop tôt pour mettre les malades d'un cancer à la diète.

Prochaine étape: mener un essai clinique dans lequel des participants en bonne santé entameront un régime pauvre en asparagine. Puis, si la diète entraine une diminution réelle du taux d’asparagine dans le corps, un test sera réalisé sur des patients atteints d’un cancer. En plus des restrictions alimentaires, ils auront recours à la chimiothérapie et l’immunothérapie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité