Publicité

QUESTION D'ACTU

Transposition nerveuse

La chirurgie peut réduire l’hémiplégie après un accident vasculaire cérébral

Après un accident vasculaire cérébral responsable d’une hémiplégie avec paralysie d’un bras, la transposition chirurgicale d’une racine nerveuse, du côté sain au côté malade, réduit la paralysie, la douleur et le handicap.

La chirurgie peut réduire l’hémiplégie après un accident vasculaire cérébral thelordrw/epictura

  • Publié 07.01.2018 à 15h49
  • |
  • |
  • |
  • |


Dans une étude publiée par le New England Journal of Medicine, des chercheurs montrent comment la transplantation de la 7e racine nerveuse cervicale du côté sain dans le bras paralysé peut améliorer les capacités motrices après une accident vasculaire cérébral (AVC). 

L’hémiplégie séquelle de l’AVC

Un AVC est rarement sans conséquence. Parmi les séquelles les plus courantes, la paralysie d’un côté du corps (« hémiplégie »), est en tête et touche prioritairement le bras. Si l’AVC est l’une des principales causes de mortalité en France, il est aussi l’une des premières causes de handicap chez l’adulte. 
Pour mener l’étude, publiée dans le New England Journal of Medicine, les chercheurs se sont concentrés sur des patients atteints de paralysie, et plus précisément « d’hémiplégie spastique », c’est-à-dire d’hémiplégie s’accompagnant d’une raideur douloureuse du bras, très douloureuse. 

Bras paralysé et greffe de racine cervicale 

On parle en effet d’hémiplégie spastique lorsque le tonus musculaire du bras paralysé, qui n’est plus contrôlé par le système nerveux régulateur, est exagéré. Les muscles sont alors exagérément raides et contractés. C’est douloureux et handicapant.
Pour réaliser leur essai, les chercheurs ont fait participer 36 personnes souffrant de paralysie du bras depuis plus de cinq ans après un AVC. La moitié d’entre eux ont subi une greffe de la 7ème racine cervicale, du côté sain au côté malade, suivie d’une rééducation. L’autre moitié a uniquement fait de la rééducation. 

Réduction de la paralysie du bras malade

Selon les chercheurs, le groupe ayant bénéficié de la greffe a fait plus de progrès. Plus que ceux qui ont uniquement fait de la rééducation. 
Les muscles du bras paralysés étaient moins raides, moins contractés. À noter aussi, la constatation d’un retour de connectivité fonctionnelle entre le cerveau et le bras paralysé. 

Une nouvelle technique prometteuse pour résoudre un problème handicapant après l’AVC.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !
Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité