Publicité

QUESTION D'ACTU

Les espoirs de 2018

L’accident vasculaire cérébral touche aussi les femmes jeunes

Une approche multidisciplinaire visant à fournir aux médecins d'urgence une base de connaissances sur les AVC ischémiques chez les jeunes femmes a été envisagée. Il s’agit d’aborder les défis uniques dans l'évaluation et le diagnostic de l'AVC pour améliorer les résultats en cas d’urgences.

L’accident vasculaire cérébral touche aussi les femmes jeunes mrkornflakes/epictura

  • Publié 01.01.2018 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Comment détecter les AVC chez les jeunes femmes ? Cette question a habité le Dr Bernard P. Chang le temps d’une étude. Ses intérêts de recherche portaient sur les résultats psychologiques et cardiovasculaires après des événements médicaux aigus tels que les accidents vasculaires cérébraux et le syndrome coronarien aigu.

De multiples opportunités

Son travail suggère que de multiples opportunités existent pour améliorer la détection et le traitement des AVC de type ischémique chez les femmes jeunes.
Ce sont des opportunités en termes de connaissance : des causes (dissection des artères cervicales, embolies cardiaques et thromboses), des facteurs de risque (contraception, tabac, migraine, accouchement, auto-immunité et diabète), des diagnostics différentiels (migraine, hypoglycémie, épilepsie, sclérose en plaque…) et des traitements (thrombolyse, traitements endovasculaires…).
Les auteurs proposent des règles de décision clinique, des campagnes éducatives conçues pour éduquer les jeunes femmes et la prise en compte des stratégies préventives pour mener à des interventions pouvant améliorer les résultats chez les jeunes.

Vers un avenir prédictif

Les résultats appuient le besoin d'accroître la transparence afin que des soins efficaces, rentables et de haute qualité puissent être fournis à toutes ces jeunes femmes.
« Comme pour les autres processus de la maladie thromboembolique, cette étude souligne l'importance de reconnaître les facteurs de risque non athéromateux chez les femmes préménopausées susceptibles de les prédisposer aux AVC », assure Andrew W. Asimos, professeur au département de médecine d'urgence.
En effet, les facteurs de risque, l'exploration de leur existence chez les jeunes femmes peuvent aider à prendre en compte le risque des AVC, même avec des présentations cliniques plus subtiles.

L'apprentissage automatique et l'intelligence artificielle s'intégrant de plus en plus au dossier médical électronique, les chercheurs prévoient un avenir dans lequel les cliniciens pourront anticiper ce genre de pathologie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité