Publicité

QUESTION D'ACTU

Troubles du sommeil

Un comprimé avec un dérivé du cannabis efficace dans l'apnée du sommeil

Dans une étude scientifique contrôlée, le dronabinol, un dérivé de synthèse du cannabis, améliore nettement les symptômes de l’apnée obstructive du sommeil.

Un comprimé avec un dérivé du cannabis efficace dans l'apnée du sommeil Omstudio/epictura

  • Publié 04.12.2017 à 16h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Un essai clinique contrôlé montre qu’une molécule de synthèse de la principale substance psychoactive dans le cannabis, le dronabinol, serait efficace pour traiter l’apnée obstructive du sommeil. Le dronabinol est en effet une version synthétique du Delta-9 tétrahydrocannabinol (THC).
L'essai clinique, randomisé contre placebo, et dont les résultats sont publiés dans la revue Sleep, a concerné 73 personnes souffrant d’un syndrome d’apnée obstructive du sommeil modérée à sévère.  

Le premier médicament contre l'apnée du sommeil ?

Les malades ont été tirés au sort entre 3 groupes : un groupe placebo et 2 groupes dronabinol avec 2 doses différentes en comprimé (2,5 et 10 mg par jour) à prendre une heure avant le coucher et ce pendant 6 semaines.
Le dronabinol est déjà utilisé dans le traitement des nausées et des vomissements chez les patients sous chimiothérapie.
La somnolence et l’état de veille ont été évalués à l'aide de tests standardisés, et un indice global d'apnée/hypopnée a été déterminé pour chaque participant. Ceux qui ont pris la dose la plus élevée, c'est-à-dire 10 milligrammes de dronabinol par jour, ont rapporté la plus grande amélioration avec le traitement.

Un trouble fréquent et potentiellement grave

L’apnée obstructive du sommeil est un trouble du sommeil fréquent qui est responsable de pauses respiratoires de plusieurs secondes. Celles-ci affectent la qualité du sommeil, avec des conséquences dans la vie de tous les jours, et augmentent le risque cardiovasculaire. Il n'y a actuellement aucun médicament disponible et le traitement actuel repose sur la mise en place d’un traitement avec un appareil à pression positive continue (CPAP) à porter toute la nuit. Cependant, l’adhérence des malades à cette option mécanique est très mauvaise. De plus, le dispositif CPAP cible la conséquence physique mais pas la cause. Le médicament testé dans cet essai fonctionne en ciblant le cerveau et les nerfs qui régulent les muscles des voies respiratoires supérieures. Il modifie également les concentrations des neurotransmetteurs du cerveau vers les muscles. 

Des résultats intéressants

La somnolence et l’état de veille ont été évalués à l'aide de tests standardisés, et un indice global d'apnée/hypopnée a été déterminé pour chaque participant. Ceux qui ont pris la dose la plus élevée, c'est-à-dire 10 milligrammes de dronabinol par jour, ont bénéficié d’une diminution importante des signes de somnolence subjective et d’une incidence plus faible des épisodes d'apnée et d'hypopnée. Comparé à une adhérence complète des malades au dispositif mécanique de la CPAP - ce qui est rare - le nouveau médicament réduirait les symptômes de l'apnée obstructive du sommeil de 33%. La latence d’endormissement, l’architecture du sommeil et les paramètres d’oxygénation du sang pendant le sommeil n’ont pas été modifiés.

Un premier essai encore préliminaire

Il s’agit d’un essai contrôlé, mais sur une population encore limitée (73 malades), et des essais cliniques plus importants sont nécessaires pour déterminer la meilleure façon le mécanisme exact par lequel les cannabinoïdes agissent et les meilleures indications dans le traitement de l'apnée du sommeil. Néanmoins ces résultats sont prometteurs.
Les auteurs mettent cependant en garde contre d’éventuelles velléités de remplacer ce type de traitement dans l’apnée du sommeil par des inhalations de cannabis, car celui-ci ne fournira pas les mêmes avantages dans l'apnée du sommeil. Il existe, en effet, différents types de cannabis qui ont des compositions différentes et l'ingrédient actif peut ne pas être exactement à la même dose qu’avec le delta-9 THC purifié dans l'apnée du sommeil.

Ces résultats sont en faveur du potentiel thérapeutique des cannabinoïdes chez les patients souffrant d'apnée obstructive du sommeil. En comparaison avec le placebo, le dronabinol est associé à un indice apnée/hypopnée plus faible, à une amélioration de la somnolence subjective et à une plus grande satisfaction globale du traitement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité