Publicité

QUESTION D'ACTU

Maux de tête

Des anticorps spécifiques pour enfin prévenir la migraine

L’un des maux les plus courants et les plus difficiles à affronter vient enfin de trouver un adversaire de poids. Deux molécules viennent de démontrer leur efficacité pour prévenir la migraine chronique.

Des anticorps spécifiques pour enfin prévenir la migraine Karuka/epictura

  • Publié 01.12.2017 à 07h15
  • |
  • |
  • |
  • |


La migraine est dans le top 10 des troubles neurologiques invalidants, elle est l’un des grands fardeaux sanitaires à l’échelle mondiale. C’est une maladie complexe dont le traitement nécessite une approche multiforme impliquant plusieurs types de traitements, ainsi que des médicaments développés dans d'autres maladies, telles que les antiépileptiques. La complexité de la migraine est la principale raison de l’absence de traitements spécifiques.

Des anticorps spécifiques

Deux études parues dans le New England Journal of Medicine valident l’intérêt de 2 molécules d’une nouvelle classe dans le traitement préventif des crises de migraines chroniques.
Il s’agit de la classe des inhibiteurs du CGRP (pour Calcitonine-Gene Related Peptide). Cette petite protéine a son récepteur localisé dans les nerfs du système nerveux et elle module le contrôle par les nerfs de la douleur et de la vascularisation, des processus qui sont impliqués dans la crise de migraine.
Ces 2 anticorps sont l’erenumab, qui est dirigé contre le récepteur du CGRP, et le framenezumab, qui est dirigé contre le CGRP lui-même, et ils ont été testé dans 2 études de bonne qualité qui démontrent leur efficacité dans la prévention de la migraine chronique.

Une efficacité intéressante

La classification internationale des céphalées (maux de tête) définit la migraine chronique comme 15 ou plus jours de maux de tête par mois avec au moins 8 jours de migraine. Les chercheurs se sont basés sur ces facteurs pour démontrer l’efficacité des ces molécules ce qui est nouveau.
Les patients migraineux ont ainsi connu significativement moins de jours de migraine dans les six mois suivants la mise en route de ces traitements. Dans les 2 études, une réduction de 50% de la fréquence des migraines a été observée 2 à 3 fois plus souvent avec les anticorps anti-CGRP que dans le groupe placebo. La gêne physique s’est elle aussi réduite.

Le développement des anticorps anti-CGRP, un traitement préventif spécifique de la migraine chronique, représente une avancée importante dans cette maladie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité