Publicité

QUESTION D'ACTU

Allergie de la peau

Eczéma atopique : mieux compris, il sera bientôt mieux traité

En analysant mieux les causes multiples de l’eczéma atopique, les chercheurs ont développé de nouveaux traitements ces dernières années. Plus ciblés, ils permettent de soulager les personnes atteintes de cette maladie chronique. 

Eczéma atopique : mieux compris, il sera bientôt mieux traité Tharakorn/epictura

  • Publié 28.11.2017 à 07h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Peau sèche, plaques rouges, démangeaisons… Les symptômes de l’eczéma sont connus de tous. D’apparence simple, ils correspondent, en réalité, à une maladie complexe et de causes multiples. Et agir sur ses origines permet de mieux la traiter. D’abord, il existe plusieurs types d’eczéma. Photosensible, de contact, sec… Le plus répandu d’entre eux est l’eczéma atopique. 

L’eczéma atopique, c’est quoi ? 

C’est le type d’eczéma qui ravage le plus les pays industrialisés. D’origine en partie héréditaire, il se déclenche chez le nourrisson. Et peut ne jamais disparaitre. Les personnes atteintes d’eczéma atopique peuvent avoir des crises toute leur vie. Il s’agit en effet d’une maladie chronique. Parfois, les plaques disparaissent à l’enfance ou à l’adolescence. Mais elles peuvent revenir après. 
L’eczéma atopique est caractérisé par des périodes de crises, où les plaques apparaissent d’un coup, et des périodes d’accalmie. Deux facteurs favorisent ces crises : le stress et les allergènes (poussière, acariens, pollen). 

Comprendre ce qui déclenche la maladie 

Depuis quelques années, les chercheurs diversifient les moyens de traiter l’eczéma atopique. Avant l’arsenal thérapeutique n’était que composé de corticostéroïdes (anti-inflammatoires) et d’immunosuppresseurs par voie générale, avec l’objectif de rendre le système immunitaire moins réactif. 
Les traitements développés récemment, ou encore en cours d’essai, agissent désormais sur les facteurs de l’eczéma atopique. 
Les patients sont génétiquement prédisposés à être touché par la maladie. On appelle cela le « terrain atopique », qui se traduit par un système de défense immunitaire très réactif et une barrière épidermique anormalement perméable. 
Conséquence : les allergènes, présents dans l’environnement, pénètrent profondément dans l’épiderme. Le système immunitaire prend cela comme une agression et produit les signes de l’eczéma. Les fameuses plaques rouges et démangeaisons. 

Une grande variété de nouveaux traitements

En ayant analysé en détail les différentes causes de l’eczéma atopique, les chercheurs sont parvenus ces dernières années à développer toute une panoplie de traitement ciblés et prometteurs.
Les nouveaux traitements, testés et développés, agissent ainsi sur la fragilité du système immunitaire au cours de cette maladie ou renforcent la barrière de l’épiderme de la peau (la liste est à retrouver ici). 

Si ces nouveaux traitements peuvent ainsi révolutionner les soins de l’eczéma atopique, il reste un enjeu : ils doivent être abordables et accessibles à tous. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité