Publicité

QUESTION D'ACTU

Inactivité, tabagisme, alcool

Eczéma : les démangeaisons poussent à adopter une mauvaise hygiène de vie

Les plaques d’eczéma irritent la peau des patients. Cette maladie chronique a aussi un impact sur la santé cardiovasculaire des patients : elle augmente le risque de diabète, d’hypertension et d’obésité.

Eczéma : les démangeaisons poussent à adopter une mauvaise hygiène de vie L'eczéma favorise l'inactivité physique (Kara Newhouse/AP/SIPA)

  • Publié 19.01.2015 à 12h55
  • |
  • |
  • |
  • |


Des plaques rouges et irritantes, des démangeaisons… L’eczéma est une maladie de la peau qui affecte aussi le bien-être de ceux qui en sont atteints. Selon une étude parue dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology, elle perturbe le quotidien au point de favoriser des pratiques peu saines, comme le tabagisme, la consommation d’alcool ou l’inactivité.

 

Des crises aggravées après le sport

Le Dr Jonathan Silverberg, principal auteur de cette étude, a passé en revue les données de plus de 60 000 Américains adultes (18-85 ans) interrogés en 2010 ou 2012. Parmi eux, les sondés souffrant d’eczéma sont plus à risque de fumer, de boire ou d’être obèse morbide (52 %) que les autres.

« Cette maladie a un impact émotionnel immense sur ceux qui en sont atteints, comme pour une douleur chronique. Parce que l’eczéma commence souvent durant la petite enfance, les patients sont affectés tous le long de leur développement et pendant l’adolescence », analyse le Dr Jonathan Silverberg, principal auteur et chercheur. « Cela perturbe leur estime de soi et leur identité. C’est en partie pourquoi nous observons tous ces comportements néfastes. »

 

L’eczéma a un impact indirect sur la santé des malades. En plus d’adopter des comportements peu sains, ils réduisent leur activité physique. En effet, transpiration et chaleur ont tendance à aggraver les crises. Les patients « éviteront tout ce qui déclenche les démangeaisons. Ils signalent que leur eczéma s'aggrave lors d’un exercice physique », explique Jonathan Silverberg.

 

Un surrisque de prédiabète de 93 %

Tabagisme, consommation d’alcool et inactivité physique combinés, la santé cardiovasculaire des personnes atteintes d’eczéma passe au rouge. La maladie est associée à un surrisque d’hypertension artérielle de 48 %. Les chercheurs signalent aussi une hausse de 93 % du risque de prédiabète et de 42 % de diabète. La probabilité de développer un taux de cholestérol trop élevé augmente aussi de 36 %.

 

« Cela ouvre les yeux au monde de la dermatologie sur le fait qu’on ne traite pas seulement une inflammation chronique de la peau, mais aussi son aspect comportemental et son impact sur le mode de vie », conclut Jonathan Silverberg. « Les dermatologues doivent interroger leurs patients sur leurs habitudes de vie, comme le tabagisme ou l’activité physique, afin d’offrir des solutions. » Les auteurs de l’étude travaillent, avec le département d’exercice physique de l’université Northwestern, au développement d’exercices physiques qui améliorent la santé des patients sur le plan cardiovasculaire, sans affecter les crises d’eczéma.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité