Publicité

QUESTION D'ACTU

Gardasil, Cervarix

Papillomavirus : cinq pays vaccinent déjà les hommes

La France propose le vaccin contre les papillomavirus aux hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes. Cinq pays sont allés plus loin.

Papillomavirus : cinq pays vaccinent déjà les hommes AndreyPopov/epictura

  • Publié 03.05.2017 à 13h16
  • |
  • |
  • |
  • |


La prévention des papillomavirus humains s’étend aux hommes. En France, le vaccin anti-HPV est recommandé à ceux qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH). Cette ouverture est actée dans le calendrier vaccinal 2017, paru le 25 avril. Jusqu’à l’âge de 26 ans, ils pourront bénéficier du Gardasil, l’un des deux vaccins indiqués contre certains papillomavirus.

Plus de risques

Avec cette recommandation, les autorités françaises actent les risques accrus auxquels est exposée la population HSH. Par rapport aux hétérosexuels, la probabilité de développer un cancer anal est vingt fois plus élevée. Or, nombre de cas sont associés aux souches oncogènes du papillomavirus.
Les HSH sont aussi plus touchés par les verrues génitales, les cancers ORL et du pénis. Etendre la vaccination à cette population, à haut risque, relevait donc du bon sens.

Mais en choisissant de rembourser le Gardasil chez les HSH, la France fait un choix partiel. Le Royaume-Uni a également tranché en ce sens. Ailleurs dans le monde, 5 pays ont recommandé la vaccination de l’ensemble de la population masculine. C’est le cas de l’Autriche et de la Suisse, sur le continent européen.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Une efficacité réelle

Outre-Atlantique, les jeunes Américains peuvent se faire vacciner entre 11 et 12 ans, et les homosexuels jusqu’à 26 ans. Mais pour l’heure un garçon sur dix est vacciné. Au Canada, la vaccination proposée de 9 à 26 ans semble avoir plus de succès. La province Prince Edouard signale une couverture vaccinale de 79 % chez les garçons et de 85 % chez les filles. Le Québec l’a rejoint en 2016, avec un vaccin gratuit. 
En Australie, la vaccination des garçons de 12-13 ans a démarré en 2013 dans les écoles du pays. Une campagne nationale qui a permis d’immuniser 6 Australiens sur 10.

Malgré les polémiques survenues en France, la vaccination anti-HPV a fait ses preuves. En Australie, les verrues génitales ont été divisées par deux en l’espace de deux ans. Chez les hommes, le vaccin a une efficacité de 90 % contre ces condylomes. 

Du côté du Danemark, où l’immense majorité des jeunes femmes sont vaccinées, les lésions précancéreuses du col de l’utérus ont reculé de 73 % depuis 2006 – date du début de la vaccination. Le Québec, lui, signale que 79 % des lésions précancéreuses ou cancéreuses des organes génitaux, de l'anus, de la bouche ou de la gorge, sont prévenues par le vaccin.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité