Publicité

QUESTION D'ACTU

Jugement

Tumeur cérébrale : la justice italienne condamne le portable

La justice italienne a reconnu le lien entre la tumeur au cerveau d’un employé et l’utilisation intensive du téléphone dans le cadre de ses fonctions.

Tumeur cérébrale : la justice italienne condamne le portable GaudiLab/epictura

  • Publié 22.04.2017 à 07h36
  • |
  • |
  • |
  • |


Le téléphone portable détruit-il à petit feu les employés qui l’utilisent intensivement ? En Italie, la justice vient en tout cas de reconnaître le préjudice d’un travailleur atteint d’une tumeur bénigne du cerveau. L’homme, âgé de 57 ans, avait saisi les tribunaux et mis en cause l’utilisation excessive du téléphone dans le cadre de ses fonctions.

Le jugement prononcé par le tribunal d'Ivrea (Nord), rendu public ce jeudi, a effectivement admis l’existence d’un lien entre l'apparition d’un neurinome chez cet employé contraint d’utiliser son téléphone portable entre trois et quatre heures par jour pendant 15 ans.

Sourd

Ce « jugement reconnaît le lien de causalité entre un usage inapproprié du téléphone portable et une tumeur au cerveau, ont indiqué les avocats du plaignant, cités par l’AFP. Désormais nous pensons qu'il est nécessaire de réfléchir sur ce problème et de prendre des mesures adaptées ».

L’employé avait commencé à ressentir les symptômes de sa maladie en 2010 sous la forme d'une sensation permanente d'oreille bouchée avant que ne soit diagnostiqué un neurinome auriculaire. Il s’agit d’une tumeur bégnine, qui l’a néanmoins laissé handicapé. Il a ainsi dû subir une ablation du nerf acoustique et est devenu sourd du côté droit, a-t-il précisé.

L'expert nommé par le juge a évalué son préjudice corporel à 23 % et condamné l'Institut national d'assurance contre les accidents du travail (Inail) à lui verser une indemnité à vie de 500 euros par mois.

 

Des précédents

Ce n’est pas une première en Italie. Avant lui, les pathologies de deux personnes ont été reconnues en tant que maladie professionnelle liée à l’utilisation excessive du téléphone. En 2006, aux Etats-Unis, la justice a pour la première fois reconnu que la tumeur au cerveau d’une employée était directement liée à cet usage intensif.

Depuis 2011, les ondes émises par les téléphones portables sont considérées comme « peut-être cancérogènes » par l’Organisation mondiale de la santé, qui réclame toutefois de nouvelles études, faute de consensus.

En France, une étude bordelaise a récemment mis en évidence un surrisque de gliome, une forme de cancer du cerveau particulièrement agressive, lié à l’utilisation excessive du téléphone portable.

L’agence Santé Publique France a mis en ligne un site qui rassemble les informations sur les connaissances scientifiques autour des ondes émises par les portables et sur les moyens de prévenir leurs éventuels risques. L’agence conseille ainsi de téléphoner avec une oreillette et de favoriser les SMS, mais aussi d’éviter de téléphoner dans les zones de mauvaise réception, ou encore d’éloigner le téléphone de son oreille juste après la numérotation.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité