Publicité

QUESTION D'ACTU

"Poliopolis"

Polio : vivre un mois dans un conteneur pour tester un vaccin

Des chercheurs belges vont mener une expérience pour un nouveau vaccin contre la polio, impliquant une mise en quarantaine des participants.

Polio : vivre un mois dans un conteneur pour tester un vaccin lbrfzhjpf/epictura

  • Publié 14.04.2017 à 12h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Sur le parking de l’hôpital universitaire d’Anvers, en Belgique, des conteneurs noirs. Comme un village, composé de 66 bâtisses hermétiquement closes, sans moyen de communication vers l’extérieur. Et pour cause : dans ces boîtes sombres, une trentaine de personnes vont être placées en quarantaine, après avoir reçu dans leur organisme une injection de vaccin expérimental contre la poliomyélite.

Les médias belges ont déjà baptisé la zone « Poliopolis » et dressé un parallèle avec « Loft Story », version scientifique. Pendant un mois, les participants de cette étude pourront se prélasser dans leur chambre individuelle, ou bien se rendre à la salle de sport du « village », ou bien se sustenter dans la salle à manger commune. Nourris, logés, blanchis, et même indemnisés, les cobayes n’auront pour seule consigne l’interdiction absolue de sortir des conteneurs.

"Lieu d'isolement parfait"

Un « isolement nécessaire pour réduire le risque que la souche du vaccin puisse pénétrer dans l'environnement par l'intermédiaire des matières fécales par exemple », explique Pierre Van Damme, qui mène l’expérience, cité par le journal Het Laatste Nieuws. Toutefois, « les volontaires peuvent rester en contact avec le monde extérieur par téléphone ou les médias sociaux », ajoute-t-il.

Les participants n’ont pas encore été tous recrutés ; or, les conditions sont assez strictes. Au-delà des caractéristiques médicales et psychologiques nécessaires, évaluées par les équipes, les participants ne devront pas avoir été vaccinés contre la polio. A ce titre, les Belges, tout comme les Français, ne pourront se porter candidats. Les Néerlandais, en revanche, peuvent prétendre à devenir cobaye.

Selon la RTBF, le Pr Van Damme craint de ne pas trouver suffisamment de volontaires d’ici le 8 mai. « C’est un lieu d’isolement parfait pour un étudiant en période de session d’examen », glisse-t-il avec un sous-entendu appuyé.

Eradication en cours

Cette expérience, par le biais d'un consortium international, est financée par la fondation de Bill Gates. Elle vise à mettre au point un vaccin contre la poliomyélite, alors que les ruptures de stock des vaccins existants sont de plus en plus fréquente, augurant des pénuries à travers le monde.

Or, si le nombre de cas a diminué de plus de 99 % depuis 1988, passant de 350 000 à 74 cas notifiés en 2015, l’éradication n’a pas encore été atteinte. Dans plusieurs pays (Pakistan, Syrie, Afghanistan, Afrique centrale), la prévalence de la maladie est repartie à la hausse, ce qui fait craindre sa réémergence.

« Tant qu’un seul enfant reste infecté, tous les autres, dans tous les pays, risquent de contracter la poliomyélite », explique l’OMS. L’échec de l’éradication dans les derniers bastions de la maladie pourrait aboutir à ce que 200 000 nouveaux cas réapparaissent chaque année au cours des dix ans à venir.

Infection très contagieuse

La poliomyélite est une infection virale très contagieuse touchant principalement les enfants. Le virus se transmet par l’eau ou des aliments contaminés. Après s’être multiplié dans l’intestin, il envahit le système nerveux. Dans de nombreux cas, l’infection reste asymptomatique, mais les sujets atteints excrètent néanmoins le virus dans leurs fèces et peuvent donc transmettre la poliomyélite à d’autres, précise l’OMS sur son site.

Les symptômes initiaux sont de la fièvre, de la fatigue, des céphalées, des vomissements, une raideur de la nuque et des douleurs dans les membres. Dans un petit nombre de cas, la poliomyélite entraîne une paralysie, souvent définitive. La vaccination est le seul moyen de prévention ; il n’existe pas de traitement contre la maladie.

>> Lire notre dossier sur les vaccins

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité