Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude de l’Assurance maladie

Maladies cardiovasculaires : une facture de 15 milliards d'euros par an en France

6,5 % de la population française de maladies cardiovasculaires. En plus d'être fréquentes, elles reflètent les inégalités sociales et géographiques du pays.

Maladies cardiovasculaires : une facture de 15 milliards d'euros par an en France suriyaphoto/epictura

  • Publié 17.06.2016 à 12h13
  • |
  • |
  • |
  • |


3,5 millions de Français souffrent de maladies cardiovasculaires. Ces pathologies représentent la deuxième cause de mortalité dans le pays. Une étude réalisée par l’Assurance maladie livre un instantané précis de leur répartition au sein de l’Hexagone. Les résultats de ces travaux, fondés sur la base de donnée SNIIRAM, ont été publiés dans Archives of Cardiovascular Diseases. Ils confirment les inégalités territoriales et sociales.

Les maladies coronariennes dominent

En moyenne, les personnes atteintes de pathologies cardiovasculaires sont âgées de 71 ans et plutôt de sexe masculin. Après 75 ans, un déséquilibre hommes-femmes se met en place. Alors que 48 % de ces messieurs développent une maladie touchant le cœur ou les artères, les femmes ne sont que 29 %. En tête des affections diagnostiquées : les maladies coronariennes, les troubles du rythme cardiaque ou de la conduction et l’accident vasculaire cérébral.


Source : SNIIRAM (2013)


Les bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU) ont tendance à être davantage touchés par ces différentes maladies, surtout après 60 ans. Les auteurs notent que leur surreprésentation est particulièrement marquée dans l’insuffisance cardiaque, l’AVC et les maladies artérielles. Un résultat qui confirme les inégalités sociales.

Des maladies qui se cumulent

En moyenne, 6,5 % de la population française souffrent d’une ou plusieurs pathologies cardiovasculaires. Dans quatre zones (Nord, Est-, Sud-est, Réunion), la part est légèrement supérieure à cette moyenne. Alors que les maladies coronariennes se montrent plutôt homogènes dans leur répartition, le Sud et la Réunion sont davantage concernés.


Les troubles ont tendance à se cumuler chez les Français, comme le montre cette étude. Parmi les personnes soignées, 20 à 28 % souffrent aussi de diabète. Cancers et maladies psychiatriques sont aussi nombreux chez ces patients. Mais surtout, les assurés peuvent cumuler plusieurs maladies cardiovasculaires. Les chercheurs ont ainsi observé une association fréquente entre maladie coronarienne et insuffisance cardiaque, ainsi qu’en maladie artérielle périphérique et maladie des valves cardiaques.

50 % des dépenses à l’hôpital

Autant de maladies qui représentent un poids non négligeable pour les comptes de la Sécurité sociale. 15,1 milliards d’euros ont été consacrés à leur prise en charge en 2013. Les maladies coronariennes, l’AVC et l’insuffisance cardiaque représentent les principaux postes de dépenses.

« La prise en charge hospitalière représente une large part des coûts liés aux maladies aiguës », note l’étude. En combinant affections aiguës et chroniques, l’hôpital rassemble la moitié des remboursements. Les médicaments pèsent aussi lourd dans le budget. Pour mieux maîtriser ces dépenses, l’Assurance maladie a proposé plusieurs pistes, comme l’augmentation des approches préventives, l’optimisation du parcours de soins de l’AVC et un accent supplémentaire impulsé au virage vers l’ambulatoire.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité