Publicité

QUESTION D'ACTU

Epidémie de Zika

Microcéphalie : l'énigme des jumeaux du Brésil

Au Brésil, des médecins rapportent 6 cas de jumeaux où seulement l'un des deux enfants est atteint de microcéphalie. Une énigme qui reste sans réponse. 

Microcéphalie : l'énigme des jumeaux du Brésil Felipe Dana/AP/SIPA

  • Publié 25.05.2016 à 12h52
  • |
  • |
  • |
  • |


L’un est en bonne santé alors que l’autre souffre de microcéphalie. Au Brésil, les médecins ont recensé 6 cas de jumeaux hétérozygotes, aussi appelés « faux jumeaux », où l’un des nouveau-nés à développer cette malformation congénitale liée à l’infection par le virus Zika, rapportent les colonnes du Monde.

Parmi ces enfants, il y a Lucas et Laura nés en novembre dans l’Etat de Sao Paulo. Leur mère, Jessica Silva de Oliveira, a présenté les symptômes de l’infection (éruption cutanée, douleurs articulaire et musculaires et de la fièvre) au cours de sa grossesse. Une échographie révèle que le cerveau de l’un de ses enfants ne se développe pas correctement. La jeune femme de 25 ans espère que le gynécologue se trompe. Malheureusement non.
Son fils, « un beau bébé, potelé et alerte », va bien. Mais sa sœur, Laura, présente une tête anormalement petite et un retard de croissance par rapport à Lucas. Son développement psychomoteur pourrait être altéré de manière irréversible.


La piste génétique évoquée

Pour les chercheurs, ces cas sont une énigme. Ils ignorent encore pourquoi l’un des enfants est affecté tandis que l’autre ne présente aucune séquelle de l’infection par le virus Zika. Les petites filles semblent aussi vulnérables que les garçons.



L’équipe de l’université de Sao Paulo, qui se penche sur ce mystère, évoque la piste génétique. Certains gènes pourraient favoriser l’apparition de cette malformation tandis que d’autres agiraient comme un bouclier. Le rôle du placenta est également au centre des attentions. Alors que de nombreux travaux révèlent que Zika est capable de traverser le placenta, les chercheurs brésiliens supposent que dans certains cas la barrière placentaire arrive à bloquer son passage. Comment ? Par quels mécanismes ? De nombreuses questions restent en suspens.


Plus de 7 500 anomalies suspectes

Cette inégalité entre les jumeaux pourrait toutefois être un espoir pour les femmes enceintes ayant contracté Zika, selon la neuropédiatre Vanessa Van der Linden. En effet, ces cas mettent en lumière que le virus ne provoque pas de séquelles chez tous les fœtus. Néanmoins, rien ne dit que les enfants nés sans présenter de malformations n’ont pas de lésions neurologiques qui pourraient se déclarer plus tard. Seul un suivi sur le long terme pourra dissiper cette inquiétude.

Introduit au Brésil, entre 2013 et 2014, le virus Zika n’est détecté qu’au printemps 2015, en particulier dans la région Nordeste du pays. Depuis, il s’est répandu comme une traînée de poudre en Amérique latine, avec un nombre élevé de cas de microcéphalie. Selon le dernier bulletin publié par le ministère de la Santé brésilien, 7 534 cas suspects de microcéphalies et anomalies du système nerveux ont été rapportés aux autorités. La responsabilité de Zika a été confirmée pour 1 384 enfants et 3 332 restent encore sous investigation.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité