Publicité

QUESTION D'ACTU

Chez la souris

Le régime des culturistes bénéfique dans la schizophrénie

Les body-builders l'adorent. Mais le régime cétogène serait aussi bénéfique pour le cerveau des schizophrènes. Chez les souris, il a permis d'en réduire les symptômes.

Le régime des culturistes bénéfique dans la schizophrénie Michal Krumphanzl/AP/SIPA

  • Publié 30.12.2015 à 11h16
  • |
  • |
  • |
  • |


Beaucoup de graisses, très peu de sucres. Voici la technique surprenante proposée par une équipe australienne afin de lutter contre la schizophrénie. Plutôt que de prescrire les « traditionnels » neuroleptiques, thymorégulateurs et autres tranquilisants, l’équipe de l’université James Cook (Townsville, Australie) a recouru… au régime cétogène, très prisé des culturistes. Les résultats de leurs tentatives, menées sur des souris, sont parus dans la revue Schizophrenia Research.

Ce régime est aujourd’hui plébiscité pour ses vertus amincissantes. Abaisser fortement la consommation de glucides et booster celles de graisses mime les effets du jeûne. Lors d’une privation alimentaire, l’organisme puisse dans les tissus graisseux. Le foie transforme ensuite cette source d’énergie en corps cétoniques – métabolites produits par la destruction des graisses. Dans le cas du régime cétogène, la forte absorption de lipides provoque un phénomène similaire… sans induire de fonte musculaire.

Moins de troubles cardiovasculaires

Mais il n’y a pas que pour son intérêt esthétique que ce mode d’alimentation est prisé. Depuis les années 1920, il est surtout indiqué aux enfants souffrant d’épilepsie difficile à maîtriser. Cette action sur le cerveau a poussé les Australiens à étudier une autre piste : celle de la schizophrénie.

L’équipe a donc séparé deux groupes de souris. D’un côté, celles qui ont suivi une alimentation standard. De l’autre, les animaux ont été soumis au régime cétogène - du beurre, du saumon et du fromage par exemple. Ces derniers ont présenté moins de comportements comparables à la schizophrénie. Selon les chercheurs, la production de corps cétoniques permet d’éviter les circuits dysfonctionnels.

« L’autre avantage de ce régime, c’est qu’il travaille contre la prise de poids, les troubles cardiovasculaires et le diabète de type 2, des effets secondaires courants associés aux médicaments prescrits pour stabiliser la schizophrénie », ajoute le Dr Zoltán Sarnyai, dernier auteur de la publication. Mais avant de passer à une application chez l’homme, ces résultats doivent encore être reproduits sur une population animale différente, dans le cadre d’essais cliniques.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité