>
Les Symptômes
>
Yeux secs : la sécheresse oculaire impose les larmes artificielles
Yeux secs : la sécheresse oculaire impose les larmes artificielles
Publié le 12.12.2018
Yeux secs : la sécheresse oculaire impose les larmes artificielles
©123RF-Alexander Raths

La sécheresse des yeux, ou « xérophtalmie », est fréquente et le plus souvent bénigne. L’âge et les médicaments en sont les causes principales mais il faut éliminer des maladies, comme le syndrome de Gougerot-Sjögren.

Yeux secs : CONSULTATION

Quand faut-il évoquer une sécheresse des yeux ?

La sécheresse oculaire peut se manifester par divers signes :
• Picotements, démangeaisons, sensations de brûlure des yeux,
• Sensation de sable ou de corps étranger dans les yeux,
• Gêne à l’ouverture des yeux le matin, paupières collées,
• Sensibilité à la lumière, à la fumée de tabac ou au vent,
• Absence de larmes dans des situations qui déclenchent habituellement leur sécrétion : émotion, épluchage d'oignons...
• Et à l'opposé, présence d'un larmoiement au vent, au froid, à la lecture... 
• Difficultés à porter des lentilles de contact,
• Impression de voir moins bien.
Quand faut-il consulter un médecin ?
Il faut voir un médecin spécialiste de l’œil, un « ophtalmologiste », si :
• La vue baisse rapidement.
• Il existe une infection ou une inflammation de l'œil (« kératite ») ou de la paupière (« blépharite »).
• La gêne au niveau de l’œil persiste malgré les mesures prises.
• La gêne oculaire ne cesse pas rapidement chez un porteur de lentilles de contact. Un examen est nécessaire à la recherche de lésions de la cornée provoquées par les lentilles.

Comment diagnostiquer une sécheresse des yeux ?

Le spécialiste de l’œil, l’ophtalmologiste recherche à l’interrogatoire les facteurs pouvant être responsables de la sécheresse oculaire (prise de médicaments, intervention chirurgicale oculaire, maladies…) et en apprécie l'impact sur la qualité de la vue.
Puis il pratique un examen détaillé des paupières et des yeux. Il évalue le retentissement de la sécheresse sur la cornée lors de « l’examen à la lampe à fente ». Celle-ci peut être irritée, inflammatoire ou infectée (« kératite »).
L’ophtalmologiste peut également procéder à différents tests complémentaires afin d’apprécier l’état de la cornée (examen au Rose Bengale, un peu irritant) et la production lacrymale : placer des bandes de papier-filtre sous les paupières inférieures et mesurer la longueur de papier humidifié en deux minutes.

<< CAUSES
QUE FAIRE ? >>
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit