Publicité

MIEUX VIVRE

Vague de froid

Froid et sport : attention à l'exercice physique en hiver

Quand les températures extérieures baissent, il peut en être de même pour notre motivation à faire du sport. C'est assez naturel et même plutôt favorable car l’exercice physique par temps froid fait courir quelques risques et exige de prendre des précautions. 

Froid et sport : attention à l'exercice physique en hiver LuckyBusiness/istock

  • Publié 20.01.2019 à 12h45
  • |
  • |
  • |
  • |


De la neige, du verglas, des températures négatives, comme chaque année à cette période, une vague de froid arrive en France. Cette météo glaciale incite à rester chez soi et à attendre le printemps et le retour des températures plus favorables pour reprendre le sport. Avec la fatigue hivernale qui s’ajoute, difficile de se motiver à faire du sport, surtout en extérieur.

Pourtant, pratiquer une activité physique par temps froid est possible. Cela nécessite cependant de bien se préparer et de bien s’équiper... et de faire attention aux plaques de verglas, surtout pour les cyclistes. Par ailleurs, on l'oublie souvent mais enlever la neige devant chez soi est un effort physique intense et une cause méconnue d'infarctus au froid car cette activité physique est pratiqué par des hommes pas toujours bien préparés.

Plus d’effort par temps froid

Lorsque les températures sont très froides et que l'on réalise un exercice physique, le corps dépense beaucoup plus d'énergie car il a besoin également de se réchauffer. Le cœur bat plus vite pour permettre à la température corporelle de se maintenir. Lorsque le mercure dégringole de 1 degré C, le risque d'infarctus du myocarde augmente ainsi de 2% dans les 4 semaines suivantes surtout les 2 premières. En cas de problèmes cardiaques, il est donc conseillé de privilégier une activité en intérieur.

A vélo, la température ressentie est toujours plus faible, et le vent peut être glacial. Gants, bonnet, cache-cou et cache-nez sont de rigueur. Le froid favorise aussi les blessures musculaires, les vaisseaux sanguins se contractent sous l’effet du froid, un mécanisme qui évite la déperdition de chaleur, mais cela augmente aussi le risque de blessure à l’effort car les muscles sont moins bien irrigués. Il est donc absolument nécessaire de bien s’échauffer avant de commencer. 

S’il fait froid, il faut respirer par le nez et expirer par la bouche. Le nez permet de réchauffer l'air avant qu'il ne pénètre dans les bronches, réduisant la bronchoconstriction au froid, et il peut aussi jouer son rôle de filtre, car la pollution est souvent également plus importante quand les températures baissent. Aussi, cela évite les irritations des muqueuses. 

L’importance de l’hydratation

Gants, bonnet, vêtements techniques : l’équipement est primordial. Il faut veiller à ce que les extrémités soient bien protégées. De fait, il faut se souvenir que l'on perd jusqu’à 30% de notre chaleur par la tête. Pour le corps, il faut trois couches : la première collée à la peau absorbe l’humidité, la seconde conserve la chaleur, et la troisième est imperméable.

Mais en cas de froid important, il faut aussi se méfier de la déshydratation qui est mauvaise pour le cœur. "Le froid est aussi une source de déshydratation, ce qui réduit la fluidité du sang et demande plus d’effort au cœur pour fonctionner", explique la Fédération française de cardiologieIl ne faut donc pas oublier de bien s’hydrater en cas de temps froid, car la sensation de soif diminue souvent, mais nos besoins hydriques sont tout aussi importants.

Toute douleur ou sensation inhabituelle doit être un signal d’alarme pour arrêter l’effort. On oublie les efforts trop violents par temps froid, l’idéal pour cela reste de privilégier la salle de sport et les sports en intérieur. Surtout si vous êtes sportif occasionnel et âgé de plus de 40 ans.

Attention quand on enlève la neige devant chez soi

Grand classique du Samu car c'est aussi un exercice physique assez intense : enlever la neige au petit matin devant chez soit est en effet une cause fréquente et méconnue d'infarctus chez les quinquagénaires à cette période. Quand on n'est pas très sportif, il faut y aller progressivement avec la pelle et rester bien couvert : bonnet et gants sont indispensables pour ne pas terminer sur un brancard et en salle de cathétérisme.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité