>
>
Apnée du sommeil (SAOS) : altération de la vigilance et risque pour le cœur
Apnée du sommeil (SAOS) : altération de la vigilance et risque pour le cœur
Publié le 10.10.2016
Mots-clés :
Apnée du sommeil (SAOS) : altération de la vigilance et risque pour le cœur
Perboge/iStock

Apnée du sommeil (SAOS) : TRAITEMENT

Quel est le traitement de l’apnée du sommeil ?

• Règles d’hygiène de vie : le traitement commence par l’application de règles simples : perdre du poids en cas de surpoids, cesser de fumer, éviter l’alcool et les somnifères, pratiquer un exercice physique régulier.
Il n’existe pas de médicaments pour soigner l’apnée du sommeil. En cas d’obstruction nasale d’origine allergique, une prise en charge par un médecin peut améliorer les apnées.
Le fait de dormir sur le dos favorise les apnées, il est donc conseillé de dormir sur le côté, certains vêtements à porter la nuit empêchent de se remettre sur le dos pendant le sommeil.
Orthèse d’avancée mandibulaire
C’est un appareil qui se met en place dans la bouche pendant la nuit. L’objectif est d’augmenter l’espace entre la langue et l’arrière-gorge en poussant la mâchoire inférieure en avant. Il est indiqué en cas de SAOS léger à modéré, et si l’anatomie du patient le permet. La denture doit être en bon état. Il est fait sur mesure et sa prescription est faire par un médecin ORL.
• La ventilation en pression positive continue (PPC ou C-PAP)
C’est le traitement qui a fait la preuve de la meilleure efficacité. Une pompe insuffle de l’air dans les voies nasales de façon continue via un tuyau relié à un masque fixé sur le nez pendant la nuit. Cet appareil est aussi appelé C-PAP pour Continuous Positive Airway Pressure. Il peut provoquer un certain inconfort au début du traitement qui tend à disparaître après quelques semaines d’accoutumance. Les effets positifs sur la vigilance diurne se font sentir après quelques semaines de traitement suivi toutes les nuits.
Les appareils de PPC ont fait beaucoup de progrès. Ils sont maintenant silencieux, d’un encombrement réduit et sont transportables facilement, lors d’un voyage par exemple.
• La chirurgie : dans certains cas particuliers, en cas d’échec de la PAP, un traitement chirurgical peut être proposé. Par exemple, une chirurgie du nez et des sinus, une amygdalectomie chez les enfants, ou, en cas d’obésité importante, une intervention de chirurgie bariatrique.

Quelle est l'évolution de l’apnée du sommeil ?

Un traitement bien suivi améliore la somnolence et la sensation de fatigue. En revanche, un malade non ou mal soigné verra son état s’aggraver progressivement. La qualité de vie s’altère et la somnolence peut provoquer un accident du travail ou de la route.
De plus, certaines maladies sont associées à l’apnée du sommeil et peuvent se manifester à plus ou moins long terme : des maladies cardio-vasculaires comme l’hypertension artérielle, l’insuffisance coronarienne, l’infarctus et les troubles de rythme cardiaques. Un diabète de type 2 est aussi fréquemment lié au SAOS.
Le traitement de l’apnée du sommeil par CPAP a été associé à une amélioration de l’hypertension artérielle et du diabète de type 2, mais il ne suffit généralement pas à guérir seul ces affections.
Le risque cardiovasculaire des personnes ayant un syndrome d’apnées obstructives du sommeil n’est pas diminué par la ventilation en pression continue positive (infarctus du myocarde ou accident cardiovasculaire) dans une grande étude australienne, mais il n’est pas exclu que cet effet ne soit pas avéré chez les malades qui suivent le mieux ce traitement.

<< DIAGNOSTIC
PREVENIR >>
Sur le même sujet :
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit