• CONTACT


LES MALADIES

Coqueluche : une toux traînante potentiellement grave

Coqueluche : une toux traînante potentiellement grave

Coqueluche : une toux traînante potentiellement grave
LeManna/iStock
Publié le 19.12.2018
Mots-clés :

Coqueluche : TRAITEMENT

Que faire en cas de coqueluche?

Il faut humidifier l’air du logement afin de favoriser l’évacuation du mucus (l’air sec a tendance à aggraver la toux). Pour les mêmes raisons, il faut limiter la température à 19-20°C dans la chambre où dort la personne malade.
Il faut arrêter de fumer et/ou éviter d’exposer son enfant à la fumée de sa cigarette (tabagisme passif) pour ne pas accentuer la toux. Il est préférable de ne pas fumer du tout au domicile, y compris dans les pièces autres que celle où se trouve le malade. De la même façon, il faut éliminer les autres facteurs déclencheurs de la toux : aérosols, vapeurs de produits ménagers, poussière…
Il faut boire beaucoup pour se réhydrater (surtout en cas de vomissements) et faire boire souvent à son enfant de petites quantités d’eau.
Il faut donner fréquemment à son enfant de petites quantités de nourriture pour éviter la dénutrition.
Avant et après l’avoir nourri, il faut maintenirson enfant en position verticale pour réduire les régurgitations et vomissements. Cette position l’aidera aussi à mieux respirer.
Si le nez de l’enfant est obstrué, il faut pratiquer des lavages de nez et l’inciter à se moucher.
Il faut informer la crèche, la nourrice, l’établissement scolaire de l’enfant, ou son lieu de travail, afin que des mesures de prévention puissent être prises. Parallèlement, il faut rester chez soi et garder son enfant à domicile pendant cinq jours après le début du traitement antibiotique. Durant cette période, il faut aussi éviter tout contact avec les nourrissons et les personnes insuffisamment vaccinées.

Quel est le traitement de la coqueluche ?

Un antibiotique est prescrit au malade, afin qu’il ne soit plus contagieux pour son entourage.
L’antibiotique de choix est le plus souvent un macrolide : il élimine la présence de la bactérie dans les sécrétions, ce qui diminue ainsi les risques de contamination.
L’antibiothérapie est préconisée pour toutes les personnes de l’entourage proche du malade quelque soit leur âge et si elles n’ont pas reçues de rappel vaccinal dans les cinq dernières années.
L’antibiotique a peu d’effet sur l’évolution des signes et en particulier de la toux. Des antitussifs peuvent être essayés mais n’ont pas une grande efficacité et peuvent aggraver l’encombrement respiratoire.
Une hospitalisation est nécessaire pour les nourrissons de moins de six mois qui peuvent s’étouffer en toussant.
Dans certains cas particuliers, le médecin peut prescrire un traitement préventif aux personnes qui ont été en contact avec l’enfant malade. Cette mesure est importante pour les personnes de l’entourage qui présentent un risque de développer des complications, comme les enfants non vaccinés, les femmes enceintes, les adultes non vaccinés ou les personnes souffrant de déficit immunitaire. Ces traitements peuvent consister en l’administration d’un vaccin, d’immunoglobulines (des anticorps contre la maladie) ou d’antibiotiques.

<< DIAGNOSTIC
PREVENIR >>
Sur le même sujet :

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES