Publicité

MIEUX VIVRE

Etude sur la souris

La douleur perturbe la libido des femmes mais pas celle des hommes

Les douleurs inflammatoires inhibent la libido chez les femmes, mais pas les hommes. La cause est biologique, comme l'atteste une étude sur la souris.

La douleur perturbe la libido des femmes mais pas celle des hommes Mood Board / Rex Featur/REX/SIPA

  • Publié 24.04.2014 à 12h14
  • |
  • |
  • |
  • |


« Pas ce soir, j’ai la migraine. » Cette célèbre excuse invoquée par les femmes face à un partenaire entreprenant ne relève pas que du cliché. Selon une étude parue dans le Journal of Neuroscience ce 23 avril, la douleur inhibe la libido des femmes… mais n’affecte pas celle des hommes !

 

« Nous savons, grâce à d’autres études, que le désir sexuel des femmes dépend bien plus du contexte que celui des hommes. Ce qu’on ne sait pas, c’est ci c’est dû à des facteurs biologiques ou socio-culturels », souligne Jeffrey Mogil, co-auteur de l’étude. Une équipe canadienne a observé le comportement de différents groupes de souris, mâles et femelles. Deux spécimens de chaque sexe en période de chaleur ont été placés dans des cages, séparées par des barrières. Les ouvertures pratiquées ne permettaient pas au mâle de rejoindre la femelle, qui décidait si elle souhaitait se rapprocher du mâle et combien de temps. Les femelles ont été soumises à des douleurs inflammatoires. Les chercheurs ont noté qu’elles passaient moins de temps dans l’espace des mâles et s’accouplaient moins.

 

Des pistes pour les malades chroniques

Dans un deuxième groupe, les mâles ont subi la même souffrance mais ont été placé dans le même espace qu’une femelle saine. Leur comportement sexuel n’a jamais été affecté par la douleur, qu’ils ressentent autant que leurs congénères féminines.

Ces résultats confirment une observation bien connue. Mais surtout, ils mettent l’accent sur l’impact des douleurs chroniques chez la femme : elle        « s’accompagne souvent de problèmes sexuels chez l’être humain. Cette étude fournit un modèle animal du désir sexuel inhibé par la douleur, ce qui devrait aider les scientifiques à étudier cet important symptôme de la douleur chronique », précise le Pr Yitzchak Binik, co-auteur de l’étude.
Constater l’origine biologique de ces réactions différentes à la douleur permettra aussi de comprendre le fonctionnement… et résoudre le problème des patients dont les maladies chroniques ou les traitements perturbent la libido.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité