Publicité

MIEUX VIVRE

Femmes et cigarettes

Sevrage tabagique : arrêter pendant les règles est plus efficace

L’arrêt de la cigarette serait plus efficace pendant la phase folliculaire du cycle menstruel, c’est-à-dire entre le début des règles et l’ovulation.

Sevrage tabagique : arrêter pendant les règles est plus efficace Wavebreakmedia/epictura

  • Publié 04.06.2016 à 18h14
  • |
  • |
  • |
  • |


Lorsqu’il s’agit d’arrêter de fumer, la tâche s’avère plus compliquée pour les femmes, qui sont moins nombreuses à arrêter. Elles sont pourtant plus à risque de 25 % que les hommes de développer des complications cardiovasculaires. La faute peut-être aux estrogènes, estiment des chercheurs de l’université de Pennsylvanie. Dans un article publié dans Nicotine & Tobacco Research, ils ont montré qu’il serait plus efficace d’arrêter de fumer quand le rapport entre estrogènes et progestérone est le plus faible.

Et c’est lors de la première phase du cycle menstruel que ce rapport est le plus favorable, c’est-à-dire entre le début des règles et l’ovulation, à peu près deux semaines plus tard. En particulier, les taux d’hormones agiraient sur le niveau de résistance à ce que les chercheurs ont appelé les « signaux de rechute », liés à l’environnement : un ami qui allume une cigarette, le café après le repas, etc…

Les hormones et la récompense

Pour arriver à ces conclusions, ils ont étudié 38 femmes en situation de sevrage tabagique, âgées de 21 à 51 ans. En analysant leurs IRM cérébrales alors que les expérimentateurs leur présentaient ces signaux, ils ont observé un moins bon fonctionnement entre les régions du cerveau contrôlant le comportement, et celles abritant les systèmes de la récompense, base de l’addiction.

« Ces données appuient les résultats obtenus sur les animaux qui suggèrent l’existence d’un effet protecteur de la progestérone sur les comportements addictifs, explique le Dr Teresa Franklin, chercheur en neuroscience et en psychiatrie à l’université de Pennsylvanie. Ces découvertes ouvrent des perspectives intéressantes sur les différences de sexe vis à vis du sevrage tabagique. Elles pourraient aussi être généralisables à d’autres comportements autour de substances addictives mettant en jeu les systèmes de la récompense, en particulier l’alcool ou les aliments gras et sucrés. »

Règles et bonnes résolutions

« En comprenant la manière dont les phases du cycle menstruel affectent les processus neuraux, la cognition et le comportement, nous franchirons une étape cruciale du développement de traitements plus efficaces et individualisés, poursuit sa collègue, le Dr Reagan Wetherill, psychologue à l’université de Pennsylvanie, et auteure principale de l’étude.

Les femmes qui souhaitent arrêter de fumer peuvent donc tenter dès le début des règles. Le moment pourrait même être plus opportun : les troubles abdominaux ressentis pendant cette période ne donnent pas forcément envie de s’allumer une cigarette !

Retrouver L'invité santé avec le Pr Claire Mounier-Vehier,
présidente de la Fédération française de cardiologie





Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité