Publicité

MIEUX VIVRE

Augmentation de 50 % des appels

Violences conjugales : la parole des femmes se libère

Les femmes victimes de violences ont accès en France à un numéro d'écoute pour être soutenues et orientées. De plus en plus utilisé, celui-ci constitue la première étape pour sortir du cycle de la violence.

 Violences conjugales : la parole des femmes se libère Chameleons Eye / Rex Fe/REX/SIPA

  • Publié 25.11.2015 à 21h26
  • |
  • |
  • |
  • |


Elles sont victimes de violences conjugales, de viols ou encore de harcèlement sexuel. Pour trouver de l’aide ou simplement pour être écoutées, les femmes ont accès, en France, à la plateforme d’appel 3919, un système initié par la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF).

Créée en 1992, cette plateforme constitue un outil concret à disposition des femmes, et un pivot de la lutte contre les violences. Sa fréquentation a connu une véritable augmentation depuis 2014. Le nombre d’appels reçus a bondi de 52 %, et celui de cas traités a doublé au cours de l’année écoulée.

 

Libérer la parole

D’après Françoise Brié, porte parole de la FNSF, deux raisons peuvent expliquer ce phénomène. D’un point de vue pratique, l’équipe de femmes qui s’occupe de gérer la plateforme et de répondre aux appels a été réorganisée.

En 2014, leurs horaires ont été étendus, et leurs compétences ont été élargies pour pouvoir répondre à de nouveaux types de violences, notamment en cas de mutilations génitales, de mariages forcés ou encore de harcèlements sexuels au travail.

Cependant, des changements de fond sur le discours sont aussi apparus. Les actions menées par les associations, et par le gouvernement, pour libérer la parole des femmes semblent avoir porté leurs fruits. Les femmes ont plus facilement le courage d’appeler le 3919. « Il y a maintenant une mobilisation importante en matière de violences faites aux femmes. Le message que l’on transmet déculpabilise les victimes et les accompagne vers la prise de parole », souligne Françoise Brié.

 

La première étape

Pour les femmes, la décision de se tourner vers la plateforme d’appel est cruciale, et constitue souvent la première étape pour s’en sortir. Elles y trouvent une interlocutrice qui les met en confiance et qui les oriente, soit vers d’autres plateformes de soutien, soit vers des acteurs locaux (associations, médecins, travailleurs sociaux ou même avocats), pour les aider concrètement.

« L’écoute c’est la première démarche pour des femmes qui se sentent souvent honteuses ou isolées. Nous les aidons à comprendre, à mettre des mots sur ce qu’elles vivent, puis elles obtiennent un accompagnement physique, psychologique ou juridique », explique Françoise Brié.

Pour compléter ce travail d’écoute et de soutien, le ministère de la santé et du droit des femmes lance une nouvelle campagne de communication, et de nouveaux outils pédagogiques, à destination des professionnels de santé et des travailleurs sociaux, pour mieux repérer les signes de violence et mieux prendre en charge des situations parfois délicates, en particulier dans les services d'urgences.

 

Les chiffres de la violence

A l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, l’ONU communique des chiffres qui font froid dans le dos. Dans le monde, un tiers des femmes a déjà subi des violences, physiques ou sexuelles. La moitié de celles qui sont tuées le sont par leurs proches.

Mais les violences vont bien plus loin. Aujourd’hui 700 millions de femmes mariées l’ont été avant l’âge de 18 ans, souvent de manière forcée. 133 millions ont par ailleurs subi des mutilations génitales.

En France, le bilan n’est pas beaucoup plus positif. 216 000 femmes sont victimes chaque année violences conjugales, de nature sexuelle ou physique. Ces violences représentent 19 % de tous les homicides connus dans le pays.

Dans plus de 9 cas sur 10, si le couple a des enfants, ceux ci sont également confrontés aux violences. Enfin les agressions sexuelles hors du couple concernent 86 000 femmes chaque année.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité