Publicité

MIEUX VIVRE

EASD 2015

Diabète : les femmes sont plus à risque d'infarctus que les hommes

Hommes et femmes n’ont pas la même physiologie, et cela se ressent dans certaines pathologies. Les diabétiques de sexe féminin sont 34 % plus à risque d’infarctus.

Diabète : les femmes sont plus à risque d'infarctus que les hommes PACIFIC PRESS/SIPA

  • Publié 15.09.2015 à 12h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Le cœur des femmes est plus fragilisé par le diabète que celui des hommes. C’est le résultat d’une étude présentée au Congrès annuel de l’Association européenne pour l’étude du diabète (EASD), qui se tient à Stockholm (Suède) du 14 au 18 septembre 2015. Les différences de sexe sont particulièrement marquées autour de 50 ans.

Cette étude, menée par l’Agence régionale de santé de Toscane (Italie) a porté sur plus de 3 millions d’Italiens vivant dans la région entre 2005 et 2012. Avec leurs données de santé, les chercheurs ont observé l’impact du vieillissement sur le risque d’hospitalisation pour infarctus du myocarde, AVC ischémique, insuffisance cardiaque congestive chez les patients diabétiques.

 

 

Fenêtre de risque à 45 ans

L’excès de risque lié au diabète est 34 % plus élevé pour les diabétiques de sexe féminin. La fenêtre de « surrisque » pour les femmes s’ouvre à 45 ans, signalent les auteurs. Elle reste active jusqu’à 84 ans, même si le pic concerne la tranche des 45-54 ans : le risque d’infarctus est accru de 5,8 fois chez les femmes par rapport à la population générale, de 2,8 fois chez les hommes.

« Concernant l’AVC ischémique et l’insuffisance cardiaque congestive, elle s’ouvre plus tard, dans la période post-ménopause (55 ans et plus), et dans une moindre mesure », soulignent les auteurs, qui plaident en faveur d’une prévention focalisée sur le sexe. Dans ces deux maladies, l’écart hommes-femmes est moins évident pour plusieurs raisons.

« L’AVC et l’insuffisance cardiaque apparaissent en général plus tard que les crises cardiaques, à un moment où le risque associé au diabète recule sans cesse, expliquent les chercheurs. Les différences de sexe liées au diabète sont donc plus faibles. » Les causes de l’AVC ou de l’insuffisance cardiaque sont également plus nombreuses. Cela relativise le poids du diabète.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité