Publicité

QUESTION D'ACTU

Ebola : la 1ère Française touchée va être rapatriée


  • Publié 18.09.2014 à 07h46
  • |
  • |
  • |
  • |


La première Française touchée par le virus Ebola est une volontaire de l'ONG Médecins sans frontières. On n'en saura pas plus. MSF souhaite préserver l'intimité de cette femme et de son entourage.

Seule précision dont on dispose, elle travaillait à Monrovia, la capitale du Liberia, « en contact direct avec des patients », précise le Parisien. Elle se conformait bien évidemment aux consignes de sécurité pour se protéger, et portait une combinaison, un masque et des gants. « Ceci permet de réduire de façon drastique le risque d’infection. Cependant, ce risque fait partie de ce type d’interventions, et nos équipes ne sont pas complètement épargnées », précise MSF dans un communiqué.


Dès l'apparition des premiers symptômes, la volontaire a été placée en isolement. Et les tests de laboratoire ayant confirmé l'infection, la décision a été prise de la transférer dans un centre de traitement spécialisé en France. Autrement dit, un des 9 hôpitaux français équipés pour recevoir des malades d'Ebola.

Là encore, toutes les précautions sont prises pour réduire au maximum les risques de transmission du virus. La volontaire de MSF sera donc transférée dans un avion médicalisé. Et les ministres de la Santé et des Affaires étrangères ont déjà publié un communiqué mardi soir pour rassurer la population : « Les conditions de transport et d’hospitalisation vont strictement respecter toutes les recommandations internationales pour éviter toute contamination d’une tierce personne ». Pour le Dr Noël Tordo, directeur de l'unité Stratégies antivirales de l'Institut Pasteur à Paris, interrogé dans les colonnes du Parisien, « le risque de propagation est très très faible. La patiente ne va pas être en contact avec d’autres personnes hormis le personnel soignant, parfaitement équipé ».


Le Liberia, où la volontaire de MSF était en mission, est le pays où l'épidémie fait le plus de ravages. Quelques 660 nouveaux cas sont recensés chaque semaine. Et les professionnels de santé paient évidemment un lourd tribut. Au début de l'épidémie, 10 % des décès étaient à déplorer dans les rangs des médecins et des infirmiers. Mais, ce sont bien sûr les professionnels locaux qui sont les plus touchés. Au début du mois de septembre, des infirmiers du plus grand hôpital du Liberia avaient fait grève : ils réclamaient des gants, des masques, des bottes... Une protection indispensable, mais pas suffisante.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité