Publicité

QUESTION D'ACTU

Conflits d'intérêt: les médecins sous contrôle


  • Publié 09.08.2013 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les politiques doivent déclarer leur patrimoine, les professionnels de santé devront jouer la transparence sur leurs conflits d’intérêt. Le décret d’application organisant les rapports entre cette profession et les industriels de santé sera publié ce jeudi au Journal Officiel. Xavier Bertrand avait fait voter le principe dans la loi en décembre 2011, Marisol Touraine le met en musique. Coïncidence, cet acte de moralisation intervient alors que vient de s’ouvrir le procès du Mediator. Cette affaire avait notamment révélé les relations coupables qui pouvaient exister dans le monde de la santé.

Médecins, pharmaciens, kinés, associations de malades, établissements de santé et journaux spécialisés devront maintenant montrer patte blanche. Tous les avantages « d’une valeur égale ou supérieure à 10 euros » devront être rendus publics, explique la ministre de la Santé au Parisien.
Un repas, un voyage, un congrès ou un déplacement pris en charge par un laboratoire pharmaceutique ou un fabricant de cosmétiques, tout sera mis sur la table. Ou plutôt sur un site internet consultable par tous. Et gare aux étourdis qui auraient l’idée de dissimuler des avantages perçus en échange de services, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) pourra contrôler les déclarations. Et les contrevenants s’exposent à une amende pouvant atteindre 45000 euros.
« Les Français ont besoin de confiance dans les médicaments, argumente Marisol Touraine, dans le Parisien. Rien n’est pire que le soupçon ». Pour rétablir la confiance, il faut, selon elle, de la transparence.

Première diffusion: 23 mai 2013  

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité