Publicité

QUESTION D'ACTU

Les malentendants veulent être écoutés


  • Publié 06.03.2013 à 10h14
  • |
  • |
  • |
  • |


A les entendre, c’est l’un des principaux facteurs d’isolement. Deux tiers des seniors souffrent de problèmes auditifs, rappelle Libération. Conversation impossible,  repas de famille gâché, sentiment de marginalisation, les malentendants « sont complètement reléguées socialement », confirme le Dr Pascal Foeillet, ORL.
Pour 15% d’entre eux, la vie quotidienne est  un véritable enfer, selon un sondage Ipsos (1) réalisé à l’occasion des 16e journées nationales de l’audition (Jna) qui se tiennent le 14 mars. Parmi ceux qui sont le plus handicapés, 1 sur 7 avoue ressentir de l’anxiété ou se trouver dans un état dépressif, note le quotidien. « Cela entraîne en plus une perte de leurs capacités cognitives »,  explique le Dr Foeillet.

Et l’appareillage, qui permet de limiter les effets de la presbyacousie, reste un luxe. Seul 15% des Français touchés en bénéficient, la grande majorité y renonce pour des problèmes de coût. « Même quand on a une complémentaire santé, on doit débourser 70% du prix, témoigne un représentant associatif. Quand on sait que l’appareillage d’une seule oreille coûte 1 500 euros, on se rend compte que le reste à payer est encore énorme ». « Nous savons bien que l’Etat ne dispose pas de l’argent dont on a besoin,  admet Jean Stako, président de l’association Jna. Mais faute d’aide financière, les seniors voudraient bénéficier d’un minimum de considération. Se retrouver au guichet de la Poste avec une personne derrière une vitre que l’on ne comprend  pas, voilà une souffrance dont se passeraient bien les malentendants.

(1) Sondage réalisé du 11 au 14 février auprès de 900 personnes de plus de 50 ans.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité