Publicité

QUESTION D'ACTU

Les perturbateurs, une menace mondiale


  • Publié 21.02.2013 à 09h59
  • |
  • |
  • |
  • |


Ils empoisonnent notre vie quotidienne, font l’objet de colloques et peuvent être la cause de maladies graves. Pour le Programme des Nations unies et pour l’Organisation mondiale de la santé, les perturbateurs endocriniens constituent « une menace mondiale ». Dans un rapport publié cette semaine, explique Eliane Patriarca dans Libération, les deux agences de l’Onu soulignent que ces produits chimiques peuvent favoriser l’émergence de cancers et plaident pour que soient lancées des recherches approfondies.

Car il s’agit d’une grande famille qui compte près de 800 substances. Le bisphénol A est l’une des plus connues. Présents dans les pesticides, les plastiques alimentaires, les boîtes de conserve, ou les canettes, ils sont accusés de perturber notre système horm
onal. Des dérèglements qui peuvent se traduire par l’absence de testicule dans le scrotum des jeunes garçons, le cancer du sein chez la femme et de la prostate chez l’homme. Dans certains pays, 40% des hommes ont un  sperme de mauvaise qualité, signale le quotidien. « Le taux global de cancers liés au système endocrinien a augmenté sur les 40 à 50 dernières années, constate le rapport onusien.
Interrogé par le journal, le Réseau Environnement et santé, qui regroupe médecins et associations, confirme : « «la question n’est plus de savoir si l’épidémie de maladies chroniques est liée aux perturbateurs endocriniens mais à quel point ces derniers y contribuent et quel est le coût humain et social de chaque jour perdu à ne pas prendre le problème à bras-le-corps». En France, depuis le 1er janvier 2013, le bisphénol A a disparu de tous les contenants alimentaires destinés aux moins de 3 ans. L’interdiction totale n’interviendra qu’en 2015.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité