Publicité

QUESTION D'ACTU

L'Igas au secours des génériques


  • Publié 18.12.2012 à 10h04
  • |
  • |
  • |
  • |


En général, les rapports de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) ne font pas dans la dentelle, celui sur les génériques n’échappe pas à la règle. Après l’assurance maladie et l’Agence du médicament qui nous a rappelé que les génériques sont des médicaments à part entière, l’Igas propose, elle, de remobiliser les acteurs. En instaurant, par exemple, un système de bonus-malus pour les médecins. Ceux qui auraient un faible taux de prescription, explique le magazine le Point, auraient des pénalités financières.
Remobiliser, c’est aussi pour l’Igas, baisser de 10% le prix des génériques et engager les pharmaciens à délivrer toujours le même générique à tous les patients atteints de maladie chronique.

L’Igas demande aux industriels d’étudier la possibilité de relocaliser une partie de la production  des matières premières, qui proviennent, aujourd’hui majoritairement d’Inde ou de Chine. En attendant,  l’Igas recommande de renforcer les procédures d’inspection des centres réalisant des études de bioéquivalence basés, pour la plupart, dans les pays tiers.
Dans un  souci de transparence, le lieu de fabrication et de conditionnement devrait être indiqué sur la boîte. De même, une nouvelle campagne de promotion auprès du grand public sera la bienvenue. 

En dix ans, la France a économisé 7 milliards d’euros avec la substitution des génériques et un médicament sur cinq délivré en pharmacie est une copie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité