Publicité

QUESTION D'ACTU

Implants mammaires : les femmes seront mieux informées


  • Publié 23.11.2015 à 09h14
  • |
  • |
  • |
  • |


Dix ans. Combien de femmes, parmi les 48 000 qui se sont fait poser un implant mammaire en 2014 en France, savent que la durée de vie d'une prothèse est limitée et qu’elles devront passer de nouveau sur la table d’opération ?
Personne ne le sait vraiment. C’est justement pour cette raison que le ministère de la Santé a publié le 22 novembre un décret pour renforcer l’information de celles qui ont recours à cette chirurgie esthétique. Ce texte intervient alors que le procès en appel de Jean-Claude Mas se tient à Aix-en-Provence, nous rappelle Marc Payet dans Le Parisien.

Le fondateur de la société Poly Implant Prothèse (PIP) a été condamné en première instance à 4 ans de prison ferme pour tromperie aggravée. L’entreprise avait mis sur le marché des prothèses dont le gel n’était pas conforme. Résultat, près de 5 000 implants se sont rompus.

Désormais, les chirurgiens devront fournir aux patientes un devis détaillé et toutes les données avant de procéder à la pose d’un implant : sa durée de vie, les complications éventuelles, les risques (rupture) et les effets indésirables. « Vingt-trois femmes en France ont développé un lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) provoqué par des prothèses », signale le quotidien.

Enfin, une « carte d’implant » sera remise aux patientes pour assurer la traçabilité du type de prothèse posée. Une mesure qui semble évidente. Mais l’affaire des implants PIP avait montré que ce système est loin d’être généralisé. Les autorités sanitaires ont eu beaucoup de mal à retrouver toutes les victimes du scandale PIP.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité